La France « inquiète » par le rapprochement entre l’Algérie et la Turquie ?

Algérie – Le ministre français de l’Économie a exprimé l’inquiétude de la France à l’égard du rapprochement économique entre l’Algérie et la Turquie.

En effet, le ministre français de l’Économie et des Finances, Bruno Le Maire a révélé lors d’une réunion de l’Assemblée Nationale Française que Paris ne devrait pas céder sa place à des concurrents économiques tels que la Turquie et la Chine, car la France se retrouverait en grande difficulté face à ses intérêts économiques en Algérie, rapporte le média arabophone Echourouk.

« Nous redoutons la Chine et la Turquie comme rivales de taille tant en Algérie qu’au Maroc »; a affirmé le ministre français de l’Économie, souligne la même source.

Dans ce sens, Le Maire a indiqué que les troubles politiques au Maghreb ont causé de grandes difficultés économiques, estimant que la stabilité politique est la porte vers la stabilité économique, indique la même source qui précise en outre que les récents bouleversements dans la politique algérienne (en référence au Hirak et à la chute de l’ex-président Abdelaziz Bouteflika), risquent de mettre à mal les intérêts de la France en Algérie.

Ces inquiétudes se seraient accentuées suite à la visite officielle du président turc Recep Tayyip Erdogan en Algérie en janvier dernier, premier chef d’État à se rendre en Algérie après l’élection d’Abdelmadjid Tebboune. Pour rappel, la Turquie est considérée comme l’un des plus importants investisseurs étrangers en Algérie, avec pas moins de 3.5 milliards de dollars d’investissements. 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes