AccueilGuide VoyagesFrance : Immigration... Marine Le Pen estime que les Algériens sont favoris

France : Immigration… Marine Le Pen estime que les Algériens sont favoris

France – Marine Le Pen clame haut et fort que la porte de son pays est grande ouverte devant les Algériens qui, selon elle, y entrent et s’y installent avec une facilité déconcertante dans un cadre d’immigration qui leur est, d’après toujours la dame à la tête du RN (ex-FN), très peu exigeant.

Invitée sur radio Europe 1 mercredi dernier, Marine Le Pen, présidente du parti de l’extrême-droite Rassemblement National (RN), a dénoncé l’immigration qu’elle dit « massive » en France à partir de pays musulmans, comme étant un levier du terrorisme et taxe celle des Algériens de la plus facile de toutes. Marine Le Pen répond à une question en particulier. L’interrogation concerne la problématique des pays qui se détournent de la récupération de leurs ressortissants fichés S.

Prenant l’exemple de l’Algérie, que l’animatrice radio lui a suggéré, Le Pen dévoile ce qu’un président français devrait dire à son homologue algérien à ce propos. « Si vous ne les récupérez pas [les fichés S, ndlr], c’est clair. Je vais dénoncer la convention qui nous lie. Et qui fait que l’immigration des Algériens vers la France est probablement l’immigration la plus facilitée », affirme-t-elle. Cela « de tous les pays du monde ». C’est ce qu’avance en effet cette figure politique majeure de l’extrême-droite en France.

Elle ajoute ensuite : « Ils ne peuvent pas avoir que des avantages. Et n’avoir aucun inconvénient ». Tout cela Marine Le Pen le dirait, si elle était présidente, à l’adresse du chef de l’État algérien. Dans son édition du 25 octobre 2020, le Journal du dimanche – JDD, à l’aide d’un avocat et enseignant universitaire à Sciences-Po Paris, Christophe Pouly en l’occurrence, dément les allégations de Marine Le Pen.

Immigration des Algériens : Les affabulations de Marine Le Pen  

Dans sa déclaration à Europe 1, la première responsable du RN fait alors référence à l’accord franco-algérien de 1968. Toutefois, ce pacte a fait l’objet de maintes révisions. En 1985, en 1994 et en 2001. En comparaison avec le Code de l’entrée et du séjour des étrangers et du droit d’asile (Ceseda) qui régit l’immigration des autres nationalités, l’accord cité plus haut et moins avantageux.

De plus, les lois de 2006 et 2007 portant sur l’immigration choisie exclue les Algériens. Ceux-ci, contrairement aux jeunes diplômés des autres pays, n’en bénéficient pas. Le spécialiste en droit explique aussi qu’une trentaine (30) d’accords favorisant la circulation des personnes avec d’anciens protectorats ou colonies françaises existent en plus de celui avec l’Algérie.

Avec notamment, en guise d’illustration, la Tunisie, le Maroc ou la Côte d’Ivoire. Ainsi que des pays de l’Europe de l’Est. En outre, les vacanciers-travailleurs canadiens ou new-zélandais possèdent beaucoup plus d’avantages que les candidats algériens. Les Algériens sont, par conséquents, loin d’être des VIP de la politique migratoire française. À l’inverse de ce que prétend Marine Le Pen. Si l’on croit, le JDD et son interlocuteur, l’exception algérienne en matière d’immigration vers la France n’est qu’un mythe.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes