AccueilActualitéFranceFrance : un harraga algérien arrêté pour l’étranglement de son bébé âgé...

France : un harraga algérien arrêté pour l’étranglement de son bébé âgé de 4 mois

Faits divers – C’est une scène effroyable qui a récemment eu lieu en France : un harraga algérien a tenté de tuer son bébé, un nouveau-né, avec une cordelette en plein milieu d’une mairie. Nous vous en disons plus dans la suite de cette édition du dimanche 8 janvier 2023. 

Les faits se sont déroulés mardi dernier à l’accueil de la mairie de quartier de la Morlette, à Cenon, commune appartenant à l’arrondissement de Bordeaux. Sous les yeux terrorisés des employés municipaux, un jeune harraga algérien résidant en France a violemment arraché son bébé de quatre mois des bras de sa maman avant de lui passer une corde autour du cou. 

Plusieurs témoins ont aperçu la scène et ainsi sauvé la vie de la victime par leur intervention. Cette dernière a pu être rapidement transportée à l’hôpital afin de subir des examens. Fort heureusement, son pronostic vital n’est pas engagé. Âgé de 34 ans, le sans-papier de nationalité algérienne a, quant à lui, été remis à la police, avant d’être placé en garde à vue. Soit pour tentative de meurtre sur mineur par ascendant.  

France/tentative d’étranglement d’un nourrisson par son père : que révèle le début de l’enquête ?  

Selon une source policière approchée par le journal quotidien Le Figaro, le trentenaire aurait commis l’atrocité sous le coup de la colère. Il aurait alors été mécontent de ne pas pouvoir bénéficier d’une éventuelle régularisation administrative liée à la naissance de son bambin.  

Une version que le suspect continue de rejeter. « J’étais tendu, mal. Je ne savais pas ce que je faisais. Comment voulez-vous que je tue mon propre enfant ? », se défend-il en effet. « Il est sans domicile fixe. Les éléments de police ont retrouvé sur lui une carte vitale et une carte d’identité belge fausses ». Il s’agit là de ce que rapporte de son côté Sud-Ouest

Le harraga algérien était censé être jugé jeudi dernier pour violences volontaires sur mineur avec arme et usage de faux. Mais il a demandé un délai supplémentaire. Cela en vue d’élaborer sa défense, tel qu’autorisé par la loi française. Il a de ce fait été placé en détention provisoire en attendant une prochaine audience. 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici