23.9 C
Alger
23.9 C
Alger
jeudi, 11 juillet 2024
- Publicité -
AccueilActualitéFrance : face à Macron, le doyen de la mosquée de Paris...

France : face à Macron, le doyen de la mosquée de Paris défend vigoureusement les musulmans

Publié le

- Publicité -

France – Face au président, Emmanuel Macron, Chems Eddine Hafid, doyen de la Grande Mosquée de Paris, a exprimé ses préoccupations concernant la distinction souvent floue entre l’islam et l’islamisme, soulignant l’importance de combattre les préjugés et la haine contre les musulmans.

Dans les salons solennels de l’Élysée, une rencontre d’une importance capitale s’est tenue récemment, sous l’égide du président français. Cette réunion, rassemblant des représentants des différentes confessions, avait pour but de renforcer l’unité nationale et de promouvoir une compréhension mutuelle en ces temps de crises et de défis sociétaux. Parmi les invités se trouvait Chems Eddine Hafid qui a défendu farouchement les musulmans de France face à Emmanuel Macron.

- Publicité -

Figure éminente de la communauté musulmane en France et doyen de la Grande Mosquée de Paris. Au cours de cette rencontre, le responsable a exprimé son inquiétude face à ce qu’il considère comme un « amalgame regrettable »  entre l’islamisme et l’islam. Cette confusion, selon lui, alimente des stéréotypes nuisibles et favorise une vision erronée de la communauté musulmane.

Chems Eddine Hafid a rappelé que l’islam, en tant que religion, ne saurait être assimilé à des actes d’antisémitisme ou à toute forme de haine. Il a souligné avec force que la lutte contre l’antisémitisme ne doit pas être perçue comme un conflit avec l’islam, soulignant que les mosquées en France ne sont pas des vecteurs de haine, mais des lieux de paix et de fraternité.

France : l’intervention forte du doyen de la mosquée de Paris pour protéger les musulmans auprès de Macron

Ce dialogue intervient dans un contexte où la France, à l’instar de nombreux pays européens, fait face à une montée des actes antisémites. Le doyen de la Grande Mosquée a regretté son absence lors des marches contre l’antisémitisme qui ont rassemblé plus de 182 000 personnes à travers le pays. Il a cependant souligné que son engagement contre l’antisémitisme ne nécessitait pas de « leçons », mais plutôt une action continue et sincère.

- Publicité -

La rencontre avec Emmanuel Macron a également été l’occasion pour critiquer l’approche souvent réductrice des médias et de certains acteurs politiques, qui tendent à stigmatiser la communauté musulmane en généralisant des cas isolés d’extrémisme. Il a appelé à une lutte commune contre tous les types de racisme et de discrimination, insistant sur le fait que l’islam en France est une religion de paix et d’intégration.

Ce rendez-vous à l’Élysée marque un pas de plus dans le dialogue interreligieux en France, une initiative cruciale pour la cohésion sociale et le respect mutuel dans une société de plus en plus diverse. Il rappelle l’importance de ne pas céder à la facilité des généralisations et de travailler ensemble pour une meilleure compréhension et acceptation de l’autre dans sa différence.

- Publicité -

Derniers articles

- Publicité -

Nos lecteurs ont lu aussi

- Publicité -

A découvrir

- Publicité -
- Publicité -