AccueilActualitéAlgérie« La France exporte vers l'Algérie des produits toxiques »

« La France exporte vers l’Algérie des produits toxiques »

Algérie – La France aurait exporté « des produits dangereux et toxiques » vers un nombre important de pays, dont le territoire algérien. L’équipe Dzair Daily relate pour vous tous les détails sur ce sujet ce samedi 3 décembre 2022.

Malgré la loi EGalim pour l’équilibre des relations commerciales dans le secteur agricole et alimentaire, le gouvernement français et Emmanuel Macron continuent d’exporter des substances interdites. En effet, d’après un rapport de l’ONG suisse, « Public Eye and Unearthed », cellule investigation de la branche britannique de Greenpeace, la France aurait exporté des produits dangereusement toxiques vers l’Algérie.

Effectivement, conformément à ce que rapporte le média arabophone, Awras, les autorités françaises ont approuvé, entre janvier et septembre 2022, 155 demandes d’exportations pour des pesticides interdits. Ce qui équivaut à 7.475 tonnes de produits, fongicides, herbicides ou insecticides.

Ces substances étaient exclusivement destinées à l’Algérie. En plus d’autres pays comme le Brésil, l’Ukraine, la Russie, le Mexique ou encore l’Inde. D’autant plus que la France a confirmé, le 1er janvier dernier, son statut de premier État à s’imposer contre la vente des produits toxiques hors de ses frontières.

Une pratique vivement critiquée par les associations. Et cela, en raison de la quantité des phytosanitaires contenant des substances bannies par l’Union Européenne (UE). Cela, du fait de ses effets néfastes sur la santé humaine et animale ainsi qu’en termes d’environnement.

La France vise des destinations aux faibles réglementations

En effet, selon le rapport publié par l’association suisse, la France a consacré trois quarts des produits toxiques précités à une catégorie de pays. Il s’agit des États peu intransigeants, dont les réglementations sont tolérantes, dit-on. Une situation à travers laquelle certaines entreprises françaises ont profité pour commercialiser ces substances interdites à l’étranger sous leur forme pure, a-t-on appris des ONG. 

Cependant, la loi EGalim a fortement réduit les exportations de pesticides contenant des substances toxiques interdites depuis l’Hexagone. Il convient de noter qu’en 2021, 28.479 tonnes ont été exportées vers des pays étrangers. Cela dit, le volume de 2022, qui s’élève, rappelons-le, à 7.475 tonnes, représente un net recul comparé aux quantités expédiées l’année précédente. Soit, avant la nouvelle législation.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes