AccueilPolitiqueGéopolitique« La France n'a pas à s'excuser auprès de l'Algérie », selon...

« La France n’a pas à s’excuser auprès de l’Algérie », selon Nicolas Dupont-Aignan

France – À l’occasion de la visite solennelle d’Emmanuel Macron en Algérie, Nicolas Dupont-Aignan a fait savoir son avis auprès de CNEWS. Dzair Daily vous livre tous les détails quant à ce sujet, juste ci-dessous. Alors, ne bougez pas !

En effet, la visite solennelle de trois (03) jours d’Emmanuel Macron en Algérie a suscité plusieurs réactions. Invité de « La Matinale » de CNEWS, Nicolas Dupont-Aignan a fait savoir son avis quant à la relation entre la France et l’Algérie. Dans le détail, ce jeudi 25 août 2022, le député a été interrogé sur la visite du président en Algérie.

Et sa réponse n’était pas des moindres ! Dans un premier temps, l’homme politique a souligné ne pas vouloir critiquer le chef de l’État français. Mais il juge important de mettre les points où il n’y en a pas. D’après ladite source, le même interlocuteur a, d’ailleurs, lâché :

« Mais il faut mettre tout sur la table ». Avant de balancer : « La France n’a pas à s’excuser. On est en 2022, l’Algérie est indépendante depuis soixante ans ». Vous l’aurez donc compris, Dupont ne caresse pas dans le sens du poil ! Selon le politicien de 61 ans, il est temps de passer à autre chose.

« Je pense que soixante ans après, on peut peut-être arrêter et parler de l’avenir », a-t-il, sitôt, conclu auprès de CNEWS. En fait, dès le premier quinquennat, le conjoint de Brigitte s’est promis de renouer les mémoires françaises-algériennes. Et ce, dans le but de fonder et de construire une nouvelle relation.

Nicolas Dupont-Aignan : le gaz entre la France et l’Algérie, dans le viseur ? 

Pour rappel, Emmanuel Macron a, d’ores et déjà, enchaîné divers gestes et actes mémoriels. En effet, il a même reconnu les crimes atroces inadmissibles lors du massacre de manifestants algériens à Paris, le 17 octobre 1961. Plus que tout, la reconnaissance de l’implication de l’armée française dans la mort du mathématicien Maurice Audin.

Mais aussi de l’avocat nationaliste Ali Boumendjel, au cours de la « Bataille d’Alger », en 1957. Si le président français souhaite mettre le point sur l’histoire algérienne, il souhaite étendre les relations davantage. Il semblerait que l’une des raisons de la visite d’Emmanuel Macron en Algérie soit la production du gaz.

Ce bruit qui court les couloirs ne conviendrait pas à certains responsables français, dont Nicolas Dupont-Aignan. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que le député n’a pas mâché ses mots. Au micro de CNEWS, le président de Debout la France a déclaré qu’il n’aimerait pas « se coucher pour avoir un peu de gaz ».

Dans le détail, la guerre en Ukraine porte un impact majeur sur les États européens quant à la production du gaz. De ce fait, Macron s’est rendu en Algérie pour convier le président de la République Abdelmadjid Tebboune sur la hausse de la production du gaz. Sachant que l’Élysée a déclaré le contraire. C’est ce qu’a rapporté la même source déjà mentionnée.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes