France : les étudiants partis d’Algérie soumis à un confinement de 10 jours

France– La France impose un confinement de 10 jours aux étudiants en provenance d’Algérie. À l’Hexagone, on maintient toujours un protocole sanitaire strict pour lutter contre la Covid-19. On vous en parle, ce mardi 14 septembre 2021.

Depuis le début de la pandémie, le gouvernement de Macron multiplie les mesures restrictives. En effet, les étudiants qui viennent d’Algérie doivent se soumettre à un confinement de 10 jours une fois en France. Et ce, avant de pouvoir circuler librement. 

Effectivement, le gouvernement français a placé récemment l’Algérie dans sa liste rouge. Il s’agit par ailleurs des « pays dans lesquels une circulation active du virus est observée avec une présence de variants préoccupants ». Alors, les Algériens qui veulent s’y rendre doivent respecter un certain nombre de mesures. Pour cela, on distingue deux catégories : les vaccinés et les non-vaccinés. 

Donc, les étudiants algériens ayant reçu un vaccin homologué en Europe n’ont qu’à présenter un certificat de vaccination. A contrario, les non-vaccinés doivent effectuer un test antigénique à leur arrivée en France. En outre, un isolement obligatoire et contrôlé de 10 jours est imposé. 

Pour rappel, les vaccins admis en France sont ceux reconnus par l’Agence européenne du médicament (EMA). Il s’agit donc de Pfizer, Moderna, AstraZeneca/Vaxzevria/Covishield et Johnson & Johnson.

Algérie : confinement partiel, campagnes de vaccination.. Ce qu’il faut savoir

Outre l’Hexagone qui durcit son protocole sanitaire, l’Algérie aussi tenté de se préserver du virus à couronne. En effet, les autorités algériennes ont décidé de maintenir le confinement partiel au niveau de 31 wilayas. D’autre part, un réajustement des horaires du couvre-feu a eu lieu. Désormais, le couvre-feu sera de 22 heures jusqu’à 5 heures de matin.

Par ailleurs, ce lot de restrictions n’est rien d’autre qu’une démarche de lutte contre toute possible nouvelle vague. D’ailleurs, le gouvernement intensifie les campagnes de vaccination afin de vacciner le maximum de citoyens possible. Dans ce sens, cette opération vise à vacciner 70 % de la population générale. 

Bien que l’opération de vaccination avance dans le bon sens, le gouvernement reste très vigilant quant à la survenue d’une nouvelle vague. D’ailleurs, le pays surveille de près le nouveau variant de la Covid-19. Le variant Mu, en l’occurrence.

En effet, selon les spécialistes, aucun pays n’est réellement à l’abri de cette nouvelle souche. Ni l’Algérie ni aucun autre pays d’Afrique ne peuvent se dire épargnés. D’autant plus qu’il est déjà présent en Espagne, en Italie et en France.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes