26.9 C
Alger
26.9 C
Alger
jeudi, 18 juillet 2024
- Publicité -
AccueilSociété et CultureFaits DiversFrance : Un étudiant Algérien agressé par deux de ses amis à...

France : Un étudiant Algérien agressé par deux de ses amis à Brest

Publié le

- Publicité -

France – Terrifié par les menaces de ses camarades, un étudiant algérien en France se fait dévaliser par deux acolytes de son université.

Âgé à peine de 24 ans, un étudiant algérien à Brest, au nord-ouest de la France a passé une soirée cauchemardesque digne d’une adaptation cinématographique. Le jeune homme s’est retrouvé séquestré chez l’un de ses collègues, alors qu’il s’était rendu à ce domicile pour récupérer son argent de ses deux débiteurs. 

L’étudiant algérien installé au nord-ouest de la France pour un séjour d’études, a vécu le soir du 10 août dernier, une nuit d’horreur où il a probablement vu sa vie défiler sous ses yeux à cause de la torture morale et violence physique qu’il a subi de ses camarades de l’université. 

- Publicité -

Ainsi, étant victime d’un ignoble complot, le jeune étudiant était obligé de leur consigner ses codes bancaires; pour avoir la vie sauve. Cependant, et d’après Sputnik news il s’est évaporé de son compte bancaire 1.300 euros. 

Vu comme proie facile, l’étudiant indique qu’il leur a versé dans un premier temps une somme estimée à 500 euros. Mais étant cupides, les deux assaillants ont demandé plus d’argent. De ce fait, le jeune homme était contraint de débourser 800 euros pour cautionner sa liberté. 

Victime d’escroquerie et menacé de mort 

 L’universitaire algérien est victime non seulement d’arnaque mais notamment de brutalité voire même de menace de mort. Le média Sputnik news a révélé que les deux agresseurs algériens; fulminaient avec véhémence des propos hostiles à l’égard de leur camarade. Ils ont même pointé une arme blanche sur lui. « Ils ont utilisé un couteau et ils le lui ont mis sous la gorge, après l’avoir ligoté sur une chaise »; a rapporté la même source. 

- Publicité -

Par ailleurs, les deux voleurs ont tout de même relâché leur victime, tout en poursuivant leur  torture psychologique et intimidation; même après avoir obtenu ce qu’ils voulaient. Une réaction tout à fait attendue et typique des agresseurs ayant peur d’être dénoncé à la police. Et en dépit, de cette énorme frayeur, l’estudiantin est parvenu à se rapprocher du poste de police; et leur raconter sa mésaventure. 

Par voie de conséquence, les agents de la paix ont pu embarquer l’un des agresseurs quant à l’autre, il demeure toujours en fuite et sujet de recherche pour la police française. 

 

- Publicité -

Derniers articles

- Publicité -

Nos lecteurs ont lu aussi

- Publicité -

A découvrir

- Publicité -
- Publicité -