AccueilActualitéFranceFrance : Élisabeth Lévy tacle Gérald Darmanin suite à sa visite en...

France : Élisabeth Lévy tacle Gérald Darmanin suite à sa visite en Algérie

France – Le geste d’hommage, accompli par Gérald Darmanin au Mémorial du Martyr, lors de sa visite en Algérie, continue de faire grincer des dents en France et, cette fois-ci, le tour est venu à la journaliste Élisabeth Lévy de montrer son indignation à ce propos. Plus de détails.

Comme de nombreuses personnes, en France, Élisabeth Lévy a manifesté son désaccord profond et le caractère « honteux » de l’hommage que le ministre français de l’Intérieur, Gérald Darmanin, a rendu aux martyrs de la guerre d’Algérie, à l’occasion de sa visite officielle dans notre pays. Cela en déposant une gerbe de fleurs au sanctuaire algérois dédié à leur mémoire. La journaliste joint alors sa voix à celles des autres indignés. La dame s’est exprimée sur le sujet, dans la matinée de ce 10 novembre, via Sud Radio.  

Le fait que Darmanin a honoré la mémoire des chahids et a rédigé le terme de martyrs sur son compte Twitter cautionne, selon Lévy, la diabolisation de la colonisation française de l’Algérie. La dame explique que c’était la guerre et que chaque camp avait ses raisons de combattre. D’après elle, les actes de violence extrême n’étaient pas le propre de l’armée coloniale. Le FLN aussi avait orchestré son lot d’atrocités, estime donc la journaliste. Ainsi, il est inacceptable pour elle que Gérald Darmanin salue la mémoire de ces ennemis de la France.

Gérald Darmanin « offense » la mémoire de son propre grand-père, selon Élisabeth Lévy   

Élisabeth Lévy va plus loin en affirmant que l’inclinaison de Gérald Darmanin devant « Maqam Echahid » est une injure à la mémoire de son grand-père harki. Ce dernier, qui s’appelait Moussa Ouakid, a combattu pour la France durant la seconde guerre mondiale. Au déclenchement de la guerre d’Algérie, ce paysan d’un douar de Mostaganem a refusé de tourner le dos au colonisateur. La journaliste repousse l’argument qui dit que Darmanin était obligé de se conduire ainsi pour arracher aux Algériens une attitude plus coopérative. Cela sur de nombreux dossiers brûlants.

De l’avis de l’oratrice, la France n’obtiendrait pas davantage de coopération de la part de l’Algérie, sur la lutte antiterroriste ou l’immigration clandestine, en s’autoflagellant. D’autre part, Élisabeth Lévy souligne que Charles de Gaulle a accepté l’indépendance algérienne pour éviter l’islamisation de son pays. Toutefois, il n’aurait jamais adhérer à cette philosophie de « repentance », dit l’intervenante. À savoir celle de beaucoup de Français par rapport à leur passé, précise-t-elle. Alors, le simple fait qu’il se dit gaulliste ne fait pas de lui un gaullien. C’est comme ça que juge la journaliste le ministre français de l’Intérieur. Gérald Darmanin se réclame, en effet, du gaullisme.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes