AccueilActualitéFranceFrance : les détails glaçants au sujet de la meurtrière de la...

France : les détails glaçants au sujet de la meurtrière de la petite Lola

France – L’enquête sur le meurtre de la petite Lola est loin d’être finie et la justice doit encore examiner tous les recoins de cette affaire, dont la personnalité de la meurtrière Dahbia B. Voici les détails glaçants révélés jusqu’ici. 

De nouveaux éléments ont été révélés concernant l’assassinat qui a secoué le territoire métropolitain lors du mois écoulé. Depuis le 17 octobre, l’auteure du crime, 24 ans, est incarcérée. Elle est mise en examen pour meurtre sur une mineure de 15 ans et viol avec actes de barbarie. Alors que l’instruction se poursuit, le média Le Monde a révélé de nouveaux éléments accablants au sujet du dossier de l’affaire Lola et de la meurtrière Dahbia B., une algérienne résidant illégalement en France. 

La meurtrière n’aurait avoué les faits qu’à la quatrième audition durant sa garde à vue. Cela avant de finalement se rétracter. Le jour du drame, elle a eu un différend pour une histoire de pass d’accès à l’immeuble. Celui où réside sa sœur. Il faut savoir que la jeune Dahbia logeait depuis un long moment dans le studio de cette dernière. C’est alors à ce moment-là qu’elle a croisé la petite Lola, qui rentrait du collège.

La même source médiatique a dernièrement révélé plusieurs nouveaux éléments du dossier. Les contours de la personnalité de cette femme commencent en effet à se dessiner. Née le 12 avril 1998 à Alger, Dahbia B. est la benjamine de la famille. « Elle fait toujours des problèmes », selon les témoignages de sa sœur aînée, qui l’a décrite de « mauvaise graine » auprès des enquêteurs. 

Affaire Lola : les aveux hallucinants de la meurtrière 

Dahbia aurait alors déclaré aux enquêteurs : « Je suis allée voir la mère de la fille pour avoir un pass. Mais elle m’a refermé la porte au visage. À partir de ce moment-là, j’ai eu la haine, je n’étais pas bien ». Ensuite, apparaît la petite Lola qui lui ouvre la porte et qui refuse de lui prêter son badge.

« J’avais mes valises à descendre. Cette fille m’a déverrouillée la porte pour que je puisse monter dans l’ascenseur », explique la meurtrière. Suite à quoi Dahbia livre donc des aveux glaçants sans scrupules. « Je l’ai forcée à monter avec moi dans l’ascenseur et tout ce qui s’est passé, ça s’est produit dans l’appartement », a-t-elle avoué. Cela avant de déclarer qu’« en ressortant avec la mallette, il y avait la victime dedans ».

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes