Votre Argent

France : Des députés révèlent des « fraudes » chez les retraités Algériens

0
Algériens retraités en France
S'abonner :

Algérie – Un rapport parlementaire français a affirmé que « le taux de fraude dans les pensions des retraités algériens résidant dans leur pays d’origine atteint 50% », pour ceux âgés de 85 ans et plus. Un rapport issu d’un travail d’investigation détaille les contours de l’affaire.

En effet, « la fraude est courante » en matière de pensions des retraités Algériens ayant fait carrière en France. C’est ce que prétendent des députés français. Les données détaillées figurent sur un rapport parlementaire à l’Assemblée nationale ; qui est préparé par la Commission d’enquête relative à la lutte contre les fraudes dans les prestations sociales ; daté du 8 septembre 2020. Le quotidien Echorouk assure, dans article du 13 septembre, détenir une copie du document. Sur ce dernier, on a écrit que sur un échantillon de 1.000 retraités ; seule la moitié, d’entre eux, a été retrouvée.

Les rédacteurs du rapport mettent l’accent sur la nécessité de procéder à la vérification de la vie des retraités. Cela en exigeant leur déplacement physique aux banques algériennes ; accompagnés d’un certain nombre de documents. Selon la même source ; des agents de l’administration algérienne sont complices ; dans ces pratiques frauduleuses. Ils octroient des certificats de vie, qui sont faux, aux noms de personnes âgées ; bénéficiant de pensions françaises.

Selon ce qui est indiqué dans le rapport ; comprenant 409 pages en tout ; il existe un phénomène de perception ; de pensions de plusieurs retraités vivant en Algérie ; et leur identité est connue. Mais elles sont versées sur un seul compte ou sur des comptes spécifiques de plusieurs personnes ; où bien elles sont collectées et rapidement transférées en Algérie. 

Répression de fraude à la retraite : La France mobilise des équipes en Algérie

En effet, le rapport a révélé une étude qui a été réalisée sur la base d’un échantillon de 1000 dossiers de retraités algériens rétablis en Algérie ; de la catégorie de 85 ans et plus. Il s’agissait de vérifier si les personnes concernées étaient vivantes ou décédées ; avec l’obligation de présenter un certificat de décès ; délivré par l’administration algérienne et traduit dans la langue française.

Cependant, après étude et examen ; il a été constaté que sur un millier de dossiers s’étalant sur 4 wilayas ; seuls 500 retraités ont été trouvés ; alors qu’il n’y a aucune trace des 500 restants. Ces derniers ; qui sont introuvables ; « il est probable qu’ils soient décédés à l’étranger. La plupart en France, notamment dans la région marseillaise » ; a expliqué l’un des meneurs de l’enquête.

Ainsi, la fraude s’élèverait, toujours selon le même document ; à 45%, si on descend à 80 ans. Concernant les pesions des retraités centenaires (100 ans et plus), le taux grimpe à 70%, d’après le rapport de la Commission parlementaire. Par ailleurs, souligne le rapport; « des équipes présentes en Algérie sont employées par les autorités françaises. Elles travaillent d’arrache-pied ; pour s’assurer de la vie des bénéficiaires des retraites françaises. Ce qui ce fait par la convocation de l’intéressé, pour se diriger ; lui-même, vers les diverses banques algériennes.

Article recommandé :  Retraité Algérien en France : La date limite pour fournir un certificat de vie fixée

Covid-19 en Algérie : Le marché de l’automobile et de l’immobilier chutent

Article précédent

Algérie : Morts, contaminés, guéris.. Bilan du Coronavirus au 14 septembre

Article suivant

Lire aussi

Commentaires

Comments are closed.