AccueilActualitéFranceFrance : Une députée veut interdire la vente des hijabs pour les...

France : Une députée veut interdire la vente des hijabs pour les filles

France – Un simple tissu sur la tête réussit à faire régulièrement polémique à l’Hexagone. Cette fois-ci, une députée propose d’interdire la vente des hijabs pour les petites filles en France. On vous dévoile les détails. 

À ce qu’il parait, l’interdiction du port du voile est un projet qui tient Aurore Bergé à cœur depuis 2019. Et puisque le climat actuel est particulièrement sensible, cette dernière accompagnée de son collègue Jean-Baptiste Moreau reviennent sur le sujet et ne souhaitent guère lâcher l’affaire. En effet, dans un tweet sur son compte Twitter datant du 12 novembre, la députée française propose avec le député susmentionné d’interdire la vente des hijabs et des voiles de tout type pour les petites filles en France, rapporte la chaîne de télévision égyptienne AlNas.

Pour elle, les boutiques qui vendent des hijabs ne devraient pas exister dans un pays de liberté. Et ce, puisque « nos filles ne devraient pas être voilées », écrit-elle. Aurore Bergé ne s’est pas arrêté là. Pour justifier sa vision des choses, cette dernière évoque « l’émancipation des enfants ». Mais aussi « l’apprentissage de leur liberté, de l’intégrité de leurs corps ». À ses yeux, voiler les petites fillettes touche de façon directe à la liberté de leurs corps. 

La députée compte bien poser le sujet sur table 

En effet, la députée française compte continuer sur cette voie afin d’obtenir des résultats concerts. Cette dernière veut déposer un amendement au projet de loi sur les séparatismes prochainement. D’après ce qu’a indiqué le site d’information Ouest France, la député a plaidé en octobre dernier pour l’interdiction du voile aux filles âgées de cinq (05), six (06) ou sept (07) ans.  

Par ailleurs, et selon la même source, la députée en question a révélé l’année précédente être prête à voter sur une loi qui interdise le port du voile aux accompagnatrices de sorties scolaires. Cependant, une polémique a vu le jour suite à cette annonce. Plusieurs députés ont exprimé leur désaccord et ont lancé même des hashtags pour indiquer être contre cela. 

Pour rappel, des députés de droite à l’Assemblée nationale en France ont quitté la salle en signe de protestation contre la présence d’une étudiante voilée en septembre dernier. La vice-présidente de l’Union nationale des étudiants de France (UNEF), Maryam Pougetoux a créé une grosse polémique en France puisque elle portait le voile islamique

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes