Visa Schengen : La France restera fermée aux Algériens jusqu’à cette date

France – Le ministre français de l’Intérieur a annoncé le maintien des restrictions aux frontières pour l’espace Schengen jusqu’au 15 juin au moins, et jusqu’à nouvel ordre avec les autres pays du monde, dont l’Algérie.

C’est dans le cadre d’une conférence gouvernementale portant sur le plan de dé-confinement; qui a eu lieu le 7 mai dernier, que le ministre français de l’Intérieur, Christophe Castaner; s’est prononcé au sujet des restrictions aux frontières, et sur une éventuelle date de l’ouverture de ces dernières.

Dans ses propos rapportés par le quotidien d’information générale français 20 Minutes; nous apprenons qu’une possible réouverture des frontières avec les pays de l’espace Schengen sera envisageable à partir du 15 juin au plus tôt. Néanmoins, en ce qui concerne les pays non-européens, dont l’Algérie; la levée des restrictions se fera jusqu’à nouvel ordre, aucun délai n’a encore été révélé par le gouvernement français; indique la même source.

Cependant, le premier ministre français a tenu à rassurer les travailleurs frontaliers sur le fait que la libre circulation dont ils bénéficiaient, de par la nature de leur activité professionnelle, sera préservée. D’autres dérogations spécifiques pourront également être appliquées entre les pays de l’UE; comme celles concernant la garde, la visite ou la poursuite de la scolarité d’un enfant ou encore un motif économique impérieux; en particulier les travailleurs saisonniers agricoles, indique par ailleurs la même source.

Il convient de rappeler que la décision de fermer les frontières de la France avec le reste du monde a été annoncée le 16 mars et fait encore effet à ce jour; en conséquence des mesures sanitaires prises dans le cadre de la lutte contre la propagation de l’épidémie de coronavirus.

Pas de quatorzaine pour les ressortissants des pays de l’UE

En effet, avec la réouverture des frontières avec les pays de l’Espace Schengen; les ressortissants des pays de l’Union Européenne bénéficieront d’une dérogation les dispensant de la quatorzaine obligatoire imposée aux voyageurs pénétrants sur le sol français; annonce dans ce sillage le ministre de l’intérieur français.

Cette décision ne concerne que la France métropolitaine et est justifiée par l’évolution de l’épidémie en Europe; ainsi qu’à la similitude et l’alignement des mesures sanitaires entre pays européens, a-t-il expliqué.

Les territoires d’outre-mer (DOM-TOM), quant à eux, devront imposer une quatorzaine aux voyageurs arrivants; comme le stipule la déclaration de prolongement de l’état d’urgence sanitaire prononcée par ministre de la santé, M. Olivier Véran. 

La droite française s’offusque face aux décisions de l’Elysée

La décision de dispenser les ressortissants des pays de l’union européenne d’observer la quatorzaine, obligatoire pour les arrivants d’autres pays; a fait réagir plusieurs acteurs des partis politique de la droite et de l’extrême droite française; notamment ceux du Rassemblement national (ex-FN) dirigé par Marine Le Pen, de Debout la France à sa tête Nicolas Dupont-Aignan; ou encore certains députés LR (Les Républicains).

Entre « Aberration », et « mise en danger » de la vie des citoyens français; les critiques concernant la décision de l’Elysée fusent de partout. L’on peut citer à ce propos la présidente du Rassemblement National (ex-FN) qui a fustigé dans un tweet la décision du gouvernement français. « Ils préfèrent mettre en danger les Français plutôt que de remettre en cause leur dogme religieux de la libre circulation. C’est désespérant ! »; peut-on lire dans le tweet de la cheffe de file du parti d’extrême droite français (RN).

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes