France : Les centres de rétention remplis de harragas Algériens

Algérie – Les centres de rétention en France sont remplis de Harragas (sans-papiers) algériens, qu’ils ne peuvent pas expulser en Algérie à cause de la fermeture des frontières. 

En effet, depuis la fermeture des frontières à cause du Coronavirus, les centres de rétention en France sont remplis de harragas d’origine algérienne issus de l’immigration clandestine. Ces derniers sont enfermés depuis des semaines en attendant leur expulsion en Algérie. Un renvoi de plus en plus repoussé à cause du Coronavirus, rapporte le journal Liberté.

Ainsi, nombreux sont les Algériens en situation irrégulière en France, qui sont enfermés dans des centres où les conditions sont déplorables. Néanmoins, des associations spécialisées à l’instar du Comede; (Comité pour la santé des exilés) ainsi que l’Anafé (Association nationale d’assistance aux frontières pour les étrangers); sont offusquées par l’état de ces lieux d’enfermement. Ils ont de ce fait, réclamé la fermeture des établissements et la libération des sans-papiers; qui ne peuvent ni retourner chez eux ni rester enfermés en pleine propagation de la pandémie. 

Selon Adeline Hazan, contrôleuse générale des lieux de privation des libertés; ces centres de détentions sont similaires à des prisons. « Espaces cloisonnés, circulations internes compliquées […] Les centres de rétention administrative en France s’apparentent de plus en plus au système carcéral », affirme-t-elle. 

Notons, par ailleurs, que deux jeunes compatriotes algériens se sont suicidés à l’intérieur de ces établissements. Il y a quatre mois, un Algérien s’est donné la mort dans une prison à Bayonne; après avoir tenté de s’évader. Un autre s’est également donné la mort dans un établissement de détention à Toulouse en 2018, rappelle la même source. 

Grande affluence des harragas algériens sur les côtes italiennes 

Le nombre des Algériens qui se sont adonnés à l’immigration clandestine est de plus en plus prépondérant. La propagation du Coronavirus dans le monde n’a pas arrêté ce phénomène. Ainsi, plusieurs minuscules embarcations ont pu accéder à l’île de la Sardaigne en Italie sans se faire attraper par la police. La présence des migrants clandestins est, pour la plupart du temps, signalée par les habitants. 

Par ailleurs, cette situation ne cesse de déplaire aux autorités italiennes qui n’arrivent pas à contenir les petites barques des algériens; car le radar maritime ne les capte pas, vu leur petite dimension. 

De son côté, Eugénio Zoffili; un député italien du Parti d’extrême-droite, la Ligue du Nord (LN), souhaite renforcer les services maritimes et aériens. Selon lui, l’arrivée des sans-papiers risquent de compliquer la situation sanitaire de l’Italie. Alors que des cas de contamination ont été observés parmi des touristes de l’île de la Sardaigne. 

 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes