10.9 C
Alger
10.9 C
Alger
jeudi, 11 avril 2024
- Publicité -
AccueilActualitéFranceFrance : un Algérien qui se faisait passé pour Mbappé afin d'avoir...

France : un Algérien qui se faisait passé pour Mbappé afin d’avoir un titre de séjour démasqué

Publié le

- Publicité -

France – Soupçonné d’avoir usurpé l’identité du père et agent de la star du Paris Saint-Germain (PSG), Kylian Mbappé, dans le but de se procurer une carte de séjour, un ressortissant algérien a récemment été lourdement condamné. Les lignes qui suivent de notre édition du 12 février 2023 vous exposent l’ensemble des détails relatifs à cette affaire. 

Il est un fait que l’usurpation d’identité, improprement qualifiée de vol d’informations personnelles, est un délit pouvant entraîner de nombreux préjudices aux personnes qui en sont victimes. Une infraction par laquelle des personnalités publiques sont, malgré elles, souvent concernées. Elle n’a pas épargné le géniteur du prodige de Bondy, Kylian Mbappé, cible d’un immigré algérien en quête d’un titre de séjour en France. 

C’est en effet ce que rapporte le quotidien régional Le Parisien. Au cours de ces deux derniers mois, l’homme en question, âgé de 49 ans, prétendait alors être Wilfried Mbappé, papa de Kyky, auprès de la préfecture des Yvelines, département situé à l’ouest de la capitale française. Son objectif ? L’obtention de la régularisation exceptionnelle des titres de séjour d’un couple d’Algériens. 

- Publicité -

Se complaisant dans sa mission, le quadragénaire a ainsi rédigé une lettre de demande et imité la signature de l’ex-époux de Fayza Lamari. Il s’est ensuite entretenu au téléphone avec un agent administratif. Pas de bol ! Ce dernier, qui a déjà échangé avec le Camerounais par le passé, a vite compris qu’il avait affaire à un usurpateur. Il n’a ainsi pas attendu longtemps avant de contacter les autorités. 

Wilfried Mbappé victime d’usurpation d’identité : l’accusé condamné pour faux et usage de faux 

« J’ai honte. Je regrette beaucoup ce que j’ai fait », a déclaré l’imposteur lors de sa comparution, jeudi dernier. Il a reconnu les faits en assurant avoir agi pour une action bénévole. Malgré son mea-culpa, il n’a pas réussi à se faire sortir d’affaires. Il a effectivement été reconnu coupable de faux et d’usage de faux

Un délit qui a donc valu au ressortissant Dz dix (10) mois d’emprisonnement sous bracelet électronique. En plus d’une amende de deux milles (2.000) euros. Il s’agit là de ce que mentionne en outre le susdit média

- Publicité -

Derniers articles

- Publicité -

Nos lecteurs ont lu aussi

- Publicité -

A découvrir

- Publicité -
- Publicité -