France : l’Algérie réagit à la réduction des visas

France – Suite à la récente décision des autorités françaises de réduire le quota des visas accordé à ses citoyens, l’Algérie réagit. Vous trouverez les détails, dans notre édition de ce 29 septembre 2021. 

La décision de la France de durcir les conditions des visas aux ressortissants algériens, n’est pas passée inaperçue. En effet, l’Algérie n’a pas attendu longtemps pour réagir à son tour, puisque l’envoyé spécial chargé de la cause du Sahara occidental et des pays du Maghreb, Amar Belani a émis une réaction et a déploré de telles mesures. Voici la réponse à vif de l’Algérie face à cette disposition de réduction des visas émise par la France. 

On s’attendait sûrement à des réactions de la part des responsables algériens, mais pas d’une telle célérité. Effectivement, le responsable suscité s’est indigné de ce qu’il considère comme étant « disproportionnée » et de « malencontreuse ». C’est en précisant que « l’Algérie prend acte de cette décision disproportionnée et la déplorons ». C’est ce qu’il a indiqué à l’APS.

En fait, il ajoute dans ses déclarations « que dans la forme, elle est malencontreuse ». C’est parce que cela intervient à la veille du départ d’une délégation algérienne vers Paris. Cela dans le but de dresser un état des lieux sur tous les cas en suspens. Mais aussi afin de déterminer le mode opératoire convenant aux deux parties. Le but était de renforcer la coopération dans le domaine de la gestion de l’immigration irrégulière.

La « dimension humaine » évoquée

Alors que sur le fond, il explique que la dimension humaine « est au cœur des spécificités de la relation algéro-française et du partenariat d’exception qui lie les deux pays ». Cela en ajoutant que la gestion des flux humains constitue une coopération franche et ouverte. Néanmoins, celle-ci devrait aller dans les deux sens. C’est-à-dire des deux parties concernées. 

Il est utile de rappeler que la France a récemment décidé de mettre en place des mesures strictes à l’égard de certains pays, précisément les pays du Maghreb. C’est en réduisant l’octroi du nombre de visas de 50 %. Ce qui complique encore plus les choses pour les Algériens, Marocains et Tunisiens dans leurs démarches pour voyager à l’Hexagone

De son côté, le porte-parole du gouvernement chargé de cette annonce, Gabriel Attal, qualifie cette décision de « drastique ». Avant d’ajouter que cela relève d’une décision totalement inédite.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes