Économie

France : L’Algérie négocie le retour de 400.000 hommes d’affaires

0
france algérie hommes affaires
S'abonner :

France – Le président de la Chambre algérienne de commerce et d’industrie (CACI-France) à Paris, Kaci Kacem Ait Yalla, a déclaré que des négociations seront bientôt enclenchées pour provoquer le retour en Algérie de 400.000 hommes d’affaires et cadres, résidant en France, pour venir investir dans notre pays.

C’est dans un entretien à Echorouk, paru hier, que le responsable en question a fait état de négociations à venir sous peu de temps ; dans l’optique d’attirer 400.000 hommes d’affaires et cadres algériens installés en France afin de les inciter à retourner en Algérie et d’y lancer des investissements. De plus, les projets de partenariat algéro-français connaitront une évolution importante ; lors de la prochaine phase. Kaci Kacem Aït Yalla est persuadé de cela. Les signes apparaîtront, selon lui, après la réunion de travail du Comité intergouvernemental de haut niveau algéro-français.

On ouvrira donc des négociations avec 400.000 opérateurs économiques, des entrepreneurs et cadres algériens, établis à l’Hexagone. Le but étant de les faire revenir en Algérie ; pour investir. Ainsi, le pays bénéficiera de ces compétences en termes de fonds ; et d’expérience dont jouissent ces enfants de l’Algérie partis sous d’autres cieux.

Tout ça en lançant des projets importants en Algérie ; pour constituer un coup de pouce et un atout de plus ; dans le cadre du plan de croissance économique ; ainsi que dans le programme de relance qui avait été précédemment discuté ; lors de la réunion tripartite tenue il y a des semaines et même durant la réunion gouvernement – walis.

Des millions d’Algériens à travers le monde : Ils représentent une belle opportunité à l’économie nationale, affirme Aït Yalla

Elles sont toutes les deux, note l’intervenant, des rencontres économiques de grande envergure. C’était le chef de l’État en personne qui les avait présidées, poursuit-il. Abdelmadjid Tebboune a communiqué, à ces différentes occasions, ses instructions ; rappellent les mêmes propos. En outre, l’orateur souligne la possibilité d’exploiter les avantages résultant de la contribution de millions d’Algériens résidant en France ; et dans d’autres pays.

C’est donc une belle aubaine ; pour soutenir le programme du nouveau gouvernement ; dans sa réalisation effective et optimale. Le président de la CACI-France clame que les compétences algériennes à l’étranger ne doivent pas souffrir de négligence. Au contraire, nous devons les exploiter de manière à permettre d’injecter de nouvelles ressources dans la trésorerie algérienne.

L’État algérien semble alors s’intéresser aux compétences émigrées. C’est très positif comme démarche. Cependant, une interrogation s’impose. L’Algérie œuvrera-t-elle pour empêcher l’émigration des compétences qui n’ont pas encore opté pour l’exil ? Il faut bien admettre, hélas, que ce choix de partir est devenu, chez l’élite de la société algérienne, monnaie courante, voire même une « tradition ». 

Article recommandé :  Frontières : L’aéroport de Nice prépare la reprise des vols vers l’Algérie

Vols Algérie – France : ASL Airlines annonce de nouveaux vols spéciaux

Article précédent

Algérie : La date de la rentrée scolaire 2021 n’est pas encore fixée

Article suivant

Lire aussi

Commentaires

Comments are closed.