22.9 C
Alger
22.9 C
Alger
lundi, 24 juin 2024
- Publicité -
AccueilScoop et PeopleFrance : accusé de viol, un international algérien, condamné à de la...

France : accusé de viol, un international algérien, condamné à de la prison avec sursis

Publié le

- Publicité -

Foot – Un footballeur international algérien a été condamné ce jeudi à de la prison avec sursis en France pour des faits de viol remontant à décembre dernier. On relate pour vous les détails dans la suite de cette nouvelle édition.

Coup de tonnerre dans l’univers footballistique Dz ! Ce jeudi, un international algérien a été, effectivement, condamné à quatre mois d’emprisonnement avec sursis pour des faits de viol en France. On parle, en effet, du latéral gauche du SCO, Ilyes Chetti en l’occurrence. Dzair Daily rapporte pour vous les détails, dans la suite de ce passage du jeudi 6 avril 2023.

En effet, après le Marocain et le sociétaire du Paris Saint-Germain, Achraf Hakimi, l’Algérien Chetti a été visé par une accusation de viol à l’Hexagone. Les faits remonte au décembre dernier. Arrivé à l’été dernier en Ligue 1, le membre des Fennecs aurait touché le corps d’une femme lors d’une soirée en boite de nuit. Des faits que la star footballistique a bien reconnus.

- Publicité -

Soupçonné d’avoir commis des attouchements sur une femme française à Angers, le natif de Annaba a connu, effectivement, son sort aujourd’hui. Il s’agit de toute façon de ce que relate le média francophone Ouest France.

Ilyes Chetti accepte la proposition de peine

Le défenseur angevin a comparu, en effet, devant le tribunal de judiciaire d’Angers. Cela dans le cadre d’une procédure de comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité (CRPC). Entamée vers 9h55, l’audience n’a duré que quelques minutes. Reconnu coupable, l’ancien pensionnaire de l’Espérance Tunis a écopé alors, d’une peine de quatre (4) mois de prison avec sursis.

Il n’y a pas eu de débat. Suite à l’énoncé du verdict, le joueur de 28 ans, qui était accompagné d’un proche et d’un interprète, a accepté, effectivement, la proposition de peine. Et ce, sans broncher. Il est question là encore de ce dont nous informe la même source médiatique.

- Publicité -

Derniers articles

- Publicité -

Nos lecteurs ont lu aussi

- Publicité -

A découvrir

- Publicité -
- Publicité -