7.9 C
Alger
7.9 C
Alger
samedi, 24 février 2024
- Publicité -
AccueilActualitéFranceFrance : 5.000 médecins Algériens en attente de régularisation

France : 5.000 médecins Algériens en attente de régularisation

Publié le

- Publicité -

Algérie/France – En pleine crise de Coronavirus, des médecins Algériens en France diplômés hors UE appellent à une régularisation entière et une intégration pleine dans le système de santé français; en guise de reconnaissance de leur grande contribution à la lutte contre le Covid-19.

Le président français, Emmanuel Macron, s’est rendu à l’Institut Hospitalo-Universitaire Méditerranée Infection de Marseille, le 09 avril dernier; où il a rencontré le microbiologiste Didier Raoult; qui a découvert un premier traitement – encore en phase d’étude – à base d’hydroxychloroquine; contre le nouveau Coronavirus.

Ainsi lors de cette même rencontre, Macron a salué les efforts déployés par les membres de l’équipe de recherche dirigée par le professeur Raoult; durant cette lutte infaillible contre la pandémie du Covid-19. 

- Publicité -

Le président français a particulièrement été attiré par leurs origines majoritairement issus de pays étrangers venant d’Afrique; dont beaucoup d’Algériens. Cependant, les praticiens à diplômes hors Union Européenne (PADHUE); souffrent de discrimination administrative depuis plusieurs années et ont du mal à intégrer pleinement le système de santé français.

Profitant de la situation sanitaire et leur combat au front auprès de leurs confrères; ces derniers ont adressé une lettre ouverte au Premier Ministre, Édouard Philippe, cosignée, selon le quotidien national El Watan; par treize émérites médecins français dont trois d’origine Algérienne.

Le texte a clairement mentionné l’engagement, en pleine crise sanitaire; de ces soignants dans des postes extrêmement exposés (urgences et services de réanimation); contribuant largement à maintenir le bon fonctionnement du service hospitalier sous forte pression. 

- Publicité -

La France a longtemps négligé la situation des PADHUE

Indispensables mais considérés comme des médecins de seconde zone; il est demandé au gouvernement français « d’engager immédiatement l’intégration pleine et entière dans le système de santé de tous ces praticiens; mis à l’écart dans des statuts désavantageux »; et ce en guise de reconnaissance de la nation pour leur courage et dévouement.

Ayant un statut précaire, ces praticiens sont engagés à titre contractuel, de plus leur salaire est dérisoire et souvent en dessous de ce qu’ils méritent. Notons qu’un tiers du total (14.700) des PADHUE en France, sont des diplômés Algériens soit environs 5000 médecins. 

Partis à la recherche de meilleures opportunités, aussitôt arrivés, à leur grand regret; ils sont discriminés par rapport à leurs collègues formés localement; et se voient octroyés des statuts désavantageux. Exerçant en fonction d’interne (FFI) ou praticien attaché associé (PAA); ou encore d’autres postes défavorables au titre de leurs diplômes; implantés dans des déserts médicaux.

Par ailleurs, l’État français avait déjà prévu la régularisation des médecins ayant des diplômes étrangers au cas par cas, surtout ceux considérés comme « indispensables » au système de santé français; stipulé par la nouvelle loi de santé, adoptée le 16 juillet dernier. Il faut dire que cette situation exceptionnelle serait idéale pour mettre à exécution cette loi sanitaire pouvant régulariser le statut de tous les PADHUE.

- Publicité -

Derniers articles

- Publicité -

Nos lecteurs ont lu aussi

- Publicité -

A découvrir

- Publicité -
- Publicité -