AccueilScoop et PeopleFrançais et anglais en Algérie : Maya Redjil ridiculise l’une au profit...

Français et anglais en Algérie : Maya Redjil ridiculise l’une au profit de l’autre (vidéo)

People – L’influenceuse algérienne, Maya Redjil, juge les deux langues étrangères les plus utilisées en Algérie, à savoir l’anglais et le français. Vous êtes curieux d’en savoir plus ? Ne bougez pas alors ! Dzair Daily expose pour vous l’ensemble des détails sur ce sujet dans son édition du samedi 15 octobre 2022. 

La célèbre créatrice de contenu, Maya Redjil, s’est prononcé, à travers son réseau social, au sujet des langues étrangères en Algérie,soit l’anglais et le français. En effet, la jeune femme a dézingué l’une au profit de l’autre. Nous vous invitons à lire les lignes qui suivent pour en savoir plus.  

Dans le détail, la célèbre instagrameuse Dz a exprimé ses préférences en termes de langue étrangère. C’est bien l’anglais qu’elle préfère. Elle précise à cet effet qu’elle aurait aimé l’étudier à l’école primaire à la place du français. Cela tout en soulignant que le premier cité est plus facile et bien plus élégant que l’univers francophone. « C’est un autre monde », a-t-elle en outre déclaré. 

Maya s’est ensuite mise à critiquer sévèrement la langue de Molière. Elle a confié que sa prononciation lui donnait l’envie de vomir. Selon elle, le français est actuellement peu parlé dans le monde. Elle a appelé de ce fait les parents à apprendre à leurs enfants l’anglais, qui représente une langue très importante dans le monde, a-t-elle tenu à rappeler. 

L’introduction de l’anglais au primaire en Algérie : une mesure qui inquiète la France 

Suite à l’intégration de la langue anglaise dans l’école primaire, en Algérie, des responsables en France, dont le président Emmanuel Macron, se sont prononcés. Selon Le Figaro, ils estiment que le français est sur le point de perdre son influence dans la région du Maghreb.

Selon eux, la décision de l’Algérie d’intégrer l’anglais dans le programme des écoliers est intervenue du fait des propos du susdit chef de l’État. Il convient de rappeler que ce dernier avait remis en cause l’existence d’une nation algérienne avant la colonisation française.

Une déclaration qui serait, de l’avis d’un certain nombre de responsables français, notamment à l’origine du choix du gouvernement algérien d’adopter dans les correspondances ministérielles la langue arabe uniquement. 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes