Frais de transport et d’hébergement pour la Omra 2022 : les Algériens doivent payer en devise

Voyage – Une nouvelle mesure s’applique pour la Omra 2022, les Algériens doivent payer les frais de transport et d’hébergement en devise. Nous vous relayons toutes les informations dans la suite de ce passage du 29 mars 2022.

Après une suspension du pèlerinage ces dernières années, voilà que les inscriptions pour la saison 2022 de la Omra vont bientôt commencer en Algérie. Ainsi, de nouvelles mesures s’appliquent pour les Algériens voulant accomplir les rites de la Omra, comme le cas du paiement en devise de certains frais.

En effet, l’Office national du hadj et de la Omra (ONHO) a affirmé que les pèlerins doivent payer les frais de tous les services en Arabie saoudite en devise, y compris l’hébergement, le transport et la nourriture. Mais aussi, les frais de visa. Et ce, comme indiqué dans le cahier de charges de la Omra 2022. Il s’agit d’une première dans l’histoire de cet événement tant attendu. Le quotidien arabophone Ennahar relate l’information.

Ainsi, le pèlerin doit transférer de l’argent de son compte bancaire en devise à l’agence de voyage domiciliée auprès d’une des banques commerciales. Celles agréées pour effectuer des transactions pareilles. En revanche, si le pèlerin ne possède pas ce type de compte bancaire, il pourra verser la somme d’argent des différents services en devise directement sur le compte bancaire de l’agence domiciliaire.

D’après la même source, celle-ci effectuera un virement bancaire des frais de services liés au programme de la Omra au compte devise de son agent présent en Arabie saoudite. Et ce, auprès des agences commerciales agréées pour effectuer ce genre de transfert d’argent.

Omra 2022 : les Algériens doivent payer en dinars les frais de billets 

Selon le même cahier de charges, les Algériens doivent payer en dinars algériens les frais de billetterie et ceux de l’agence dans le compte bancaire des agences de voyage. Celles-ci doivent respecter toutes les mesures préventives en se conformant au protocole sanitaire en Algérie et en Arabie saoudite.

De même, les Algériens voulant se rendre à la Mecque pour accomplir les rites du petit pèlerinage doivent effectuer tous les examens médicaux nécessaires et les vaccinations. Et ce, dans le cadre de la prévention de la propagation des maladies transmissibles comme le cas de la Covid-19.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes