AccueilSociété et CultureL'ÉtudiantFormulaire riche, moyen, pauvre : les proviseurs de Boumerdès en Algérie solidaires...

Formulaire riche, moyen, pauvre : les proviseurs de Boumerdès en Algérie solidaires avec leur collègue

Éducation – Les proviseurs de la wilaya de Boumerdès, en Algérie, expriment leur solidarité avec l’une de leurs collègues, suspendue temporairement du droit d’exercer sa profession suite à une affaire de formulaire. Ne bougez pas ! Dzair Daily rapporte pour vous plus de détails à ce sujet dans les lignes qui suivent. 

En effet, de nombreux proviseurs de la wilaya de Boumerdès, en Algérie, se sont rassemblés par solidarité avec leur collègue à qui la Direction de l’Éducation reproche d’avoir élaboré un formulaire « impropre » aux principes fondateurs de l’école algérienne. Il s’agit là de ce que rapporte le quotidien d’informations générales, El Khabar. L’information paraît dans son édition du dimanche 11 septembre 2022. 

Si vous voulez en savoir plus, nous vous invitons à lire l’intégralité de cet article. Effectivement, la directrice du lycée Chekir Aissa, situé dans la commune d’Ouled Moussa, à Boumerdès, a été destituée temporairement de son poste. La cause en est attribuée à un document qu’elle a mis en place au sein de l’établissement scolaire qu’elle dirige. 

Dans le détail, le formulaire en question comprenait des questions cases à cocher sensibles. L’une d’elle, qui porte la mention « riche, moyen ou pauvre » par rapport au statut social des parents d’élèves, s’est attirée des foudres de la Direction de l’Éducation de la wilaya de Boumerdès.

Cette dernière a souligné que ce formulaire n’est pas conforme aux textes et règlements en vigueur le décrivant en outre comme étant « inapproprié ». Ce n’est pas tout ! Retrouvez plus de détails dans la deuxième partie de cet article. 

Limogeage d’une directrice à Boumerdès : le Conseil des directeurs se prononce

En effet, le Conseil national autonome des directeurs de lycées (CNADL) a appelé la DE de la wilaya de Boumerdès à supprimer la décision de suspension provisoire de la susdite directrice. Le collectif appelle en outre à annuler son renvoi au conseil de discipline. 

C’est ce qui ressort en effet du communiqué du CNADL. La source médiatique précitée l’a relayé. Plus encore, le même conseil a exigé la réhabilitation de la première responsable du lycée Chekir Aissa.

Selon lui, son limogeage provisoire est loin d’être légal. Ses membres ont par ailleurs déclaré qu’il existe un grand nombre d’établissements scolaires qui utilisent le même formulaire. Il est à noter que le CNADL a tenu un sit-in devant l’entrée de la Direction de l’Éducation de la wilaya de Boumerdès. Ils se sont également rassemblés devant le lycée Chekir Aissa. 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes