Formations universitaires à l’étranger : l’Algérie change les conditions pour y bénéficier

Algérie – De nouvelles conditions pour bénéficier des formations universitaires courtes à l’étranger. Dzair Daily relate pour vous plus de détails à ce propos dans son édition d’aujourd’hui, 14 juin 2022.

Le Ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique travaille à la finalisation d’un projet lié au programme de perfectionnement des étudiants. Il s’agit des nouvelles conditions instaurées par l’Algérie pour bénéficier des formations universitaires à l’étranger. Ceci dans le cadre de formations de courte durée, rapporte Echorouk dans son quotidien.

Après une suspension de deux (2) ans, due à la pandémie du Covid-19, le projet se lancera en début de septembre prochain. Ce dernier est, en effet, au profit des doctorants non rémunérés, des professeurs d’universités,. Et ce, afin de remédier aux déséquilibres qui entourent ces programmes. Conformément au plan de travail du gouvernement.

Par ailleurs, ce projet améliore et encourage la mobilité scientifique et les échanges entre les universités, notamment internationales. En effet, ces formations sont considérées comme étant complémentaires au programme de mobilité faible au niveau national. Et ce, dans les domaines nécessitant l’utilisation d’équipements lourds et performants, les échantillons et matériaux rares.

Programme des formations de mobilité à l’étranger 

Selon le ministère, le programme de mobilité de courte durée à l’étranger se divise en trois (3) types. Le premier concerne une formation de perfectionnement à l’étranger d’une durée d’un mois maximum. Ce type concerne les enseignants, les chercheurs permanents qui suivent une thèse de doctorat . Ou encore, les étudiants résidents en sciences médicales. De plus des employés administratifs et juridiques du ministère.

Pour ce qui est du deuxième type, Il s’agit des séjours scientifiques de haut niveau et de courte durée, compris entre sept (7) et trente (30) jours. Il concerne les professeurs de tout grade, directeurs de recherche. Ainsi que des enseignants et des chercheurs classe B qui sont en cours de préparation au diplôme universitaire.

Quant au troisième type, il se rapporte à la participation à des événements scientifiques internationaux, pour une durée qui ne dépasse pas sept (7) jours. Il concerne les professeurs de diverses classifications et des étudiants résidant. Ceux inscrits pour préparer un certificat d’études médicales spécialisées ou ceux qui préparent une thèse de doctorat.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes