AccueilSociété et CultureCultureForbes : le Karakou algérien, ce costume traditionnel qui a inspiré les...

Forbes : le Karakou algérien, ce costume traditionnel qui a inspiré les plus grands designers

Culture – Plus qu’un habit traditionnel, le Karakou est un élément indissociable du patrimoine algérien, il inspire les plus grands designers qui le réinventent dans plus d’une déclinaison. Dzair Daily vous en dit plus dans la suite de cet article du 3 mars 2023.

En effet, les designers du monde entier s’inspirent du Karakou algérien, qui se retrouve chaque année sur le podium des fashion week. Le premier couturier à en avoir fait une muse n’est autre que le natif d’Oran, Yves Saint Laurent. Il est depuis réinventé par les plus grands noms de la mode. Et nous vous livrerons dans ces lignes les propos du designer Eddine Belmahdi, qui en a fait la pièce maîtresse de sa nouvelle collection.

Mais avant cela, il faut savoir que les origines du Karakou remontent au 14ème siècle en Algérie. C’était un gilet qui était à l’époque considéré comme l’ancêtre du soutien-gorge. Il a ensuite évolué au fil des siècles, et Alger était alors imprégnée par la culture berbère, ottomane, andalouse et française, l’art de la broderie y était apprécié et travaillé.  

Il faut savoir aussi que le Sarouel Chelka, était porté par la princesse Zaphira d’Alger. Cette dernière en a fait un élément à avoir absolument dans son armoire. Selon Eddine Belmahdi, le Karakou inspire autant, car c’est une pièce avec laquelle on peut être créatif. C’est la raison pour laquelle de nombreuses maisons de mode en ont fait leurs propres déclinaisons. Il s’agit là de ce que rapporte le site Forbes.

La Karakou : une pièce indémodable qui a su traverser les siècles

Par ailleurs, le créateur s’est livré sur les tendances actuelles entourant le Karakou. Il a expliqué qu’actuellement le Karakou se porte cintré avec un sarouel cherka dans la majorité des cas. Ce sarouel peut être remplacé par une jupe classique. Mais les classiques restent les mêmes. La composition est faite de velours avec des broderies en or. Pour plus de sobriété, le Karakou est aussi porté avec des pantalons, et n’est plus réservé qu’aux mariages.

Belmahdi a aussi donné son point de vue sur l’espérance de vie de ce costume. Qui au lieu de se démoder a su se réinventer au fil du temps. En effet, selon le créateur, le Karakou est à l’image de la ville qui l’a créé, mystérieux, vibrant et évolutif. Il s’adapte à la personnalité de chaque femme qui le porte et c’est ce qui en fait une pièce indémodable.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici