Le FMI prévoit que l’économie de l’Algérie préserve en 2022 sa 1ère place au Maghreb

Économie – Le Fonds monétaire international (FMI) prédit une année 2022 avangeuse pour l’économie de l’Algérie. Des prévisions similaires à celles de la Banque mondiale (BM) selon qui la baisse des exportations énergétiques russes fait pencher la balance en faveur de l’État algérien, grand producteur de pétrole et de gaz en Afrique et au niveau international. 

Si le monde se heurte aux impacts de la guerre menée par la Russie en Ukraine, le territoire algérien n’y échappe évidemment pas mais devra en sortir vainqueur. Face à cette crise, il est susceptible de devenir un partenaire énergétique majeur de l’UE, très dépendante des énergies fossiles russes. C’est ainsi que l’Algérie entre en bonne position à la table des prévisions de l’économie mondiale pour l’année 2022 établies par le FMI. 

Des prédictions qui interviennent au moment où le gouvernement algérien a manifesté sa nouvelle ambition de réaliser d’importants investissements. Cela en vue d’augmenter sa capacité d’exportation des énergies et les infrastructures.

Une aubaine à la fois économique et politique pour l’Algérie dans un contexte où elle est considérée par plus d’un pays européen, dont l’Italie, comme une alternative capable de compenser le gaz russe notamment.

Avec la demande croissante des marchés africains et européens, les experts et analystes disent ainsi que l’État algérien a toutes les conditions pour conquérir des contrats rentables. Même tout ne sera pas immédiat. Le Fonds monétaire international (FMI) affirme même que l’activité économique algérienne est sur la bonne voie pour réussir une belle année 2022. 

Croissance en Afrique : le FMI place l’économie algérienne en haut du classement 

La longue embellie financière des quatre premières années 2010 semble de retour en Algérie. En témoignent les récentes indications. Celles formulées par la susvisée institution monétaire. Basée à Washington, elle regroupe, faut-il le souligner, 190 pays.

Ces dernières viennent d’être relayées par le quotidien généraliste arabophone Echorouk. Nous les reprenons pour vous dans la suite de cette édition du samedi 14 mai 2022. Dans le détail de ses perspectives de l’économie régionale, le FMI s’attend à ce que l’économie algérienne maintienne sa première position au Maghreb.

L’Algérie finira, selon le même établissement, l’année courante à la quatrième place en Afrique. Cela avec un volume de 193, 6 milliards de dollars. Des prédictions très prometteuses qui s’expliquent en outre par la potentielle croissance du PIB. Soit 2, 4 %, prévue par l’Insee sur l’an 2022.

Les grandes puissances économiques du continent africain de cette année 2022 devront être le Nigeria, l’Égypte et l’Afrique du Sud. Ils sont susceptibles d’encaisser respectivement 510, 5, 435, 6 et 426, 2 milliards de dollars. Le Maroc vient, quant à lui, au cinquième rang. Il se retrouve juste derrière l’Algérie, avec un volume de 113, 1 Mrd $. Il s’agit là encore des prévisions du Fonds monétaire international (FMI). 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes