AccueilÉconomieFinance islamique, planche à billet, emprunt extérieur : voici le plan du...

Finance islamique, planche à billet, emprunt extérieur : voici le plan du gouvernement

Algérie – Le premier ministre, Aïmene Benabderrahmane a soulevé des points au sujet du plan du gouvernement, à savoir la finance islamique, la planche à billet et l’endettement extérieur. On vous en dit plus, ce 23 septembre 2021.

En effet, le premier ministre qui est aussi le ministre des Finances Aïmene Benabderrahmane s’est manifesté. Cela lors d’une séance plénière, présidée par Salah Goudjil, président de la chambre haute du Parlement. Répondant aux observations émises par les membres du Conseil de la nation autour du Plan d’action du gouvernement en Algérie, le ministre a apporté des éclaircissements concernant la Finance islamique, la planche à billet et l’emprunt extérieur.

Effectivement, après avoir présenté le Plan d’action gouvernement. Le responsable a commencé mercredi en fin d’après-midi à répondre aux questions des membres du Conseil de la nation. Dans son discours, Aïmene Benabderrahmane a affirmé que l’État met le citoyen et ses aspirations au cœur des politiques publiques.

Ainsi, répondant au point d’interrogation sur les moyens de financement de l’économie nationale ; le responsable a assuré que le gouvernement n’envisage pas de recourir à la planche à billets ni l’emprunt extérieur. C’est de toute manière ce que rapporte l’agence de presse APS.

Par la même occasion, le ministre des Finances a mis en exergue l’importance de la finance islamique pour la mobilisation de l’épargne et le financement économique. Le même intervenant a répondu aux préoccupations des membres concernant le retard dans l’application des lois. Cela en raison du retard accusé dans l’élaboration de leurs textes. À cet égard, il a annoncé que l’élaboration sera désormais obligatoire.

Plan d’action du gouvernement : plus du détails

Dans le même sillage, le locuteur a souligné que l’État s’engage à introduire les textes d’application. On parle de ceux qui n’ont pas encore été parachevés. C’est toujours selon la même source médiatique. D’autre part, le premier ministre a fait savoir que le total des crédits accordés par les banques, destinés à l’économie nationale équivaut à 10 milliards de dinars algériens.

Pour conclure, le premier ministre a indiqué que l’examen des axes dudit plan aura lieu prochainement. Cela à travers « des plans sectoriels portant les objectifs quantitatifs et les affectations financières ». Et ce, à l’occasion du débat de la loi de finances pour l’année 2022. Il est question là encore de ce dont nous informe le média susvisé.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes