AccueilÉconomieVotre ArgentLa finance islamique incite les Algériens à l’épargne

La finance islamique incite les Algériens à l’épargne

Algérie – Dans le cadre de la relance de l’économie du pays, la finance islamique incite les Algériens à faire recours à l’épargne. Curieux d’en savoir plus à ce sujet ? Nous vous invitons à découvrir plus de détails, plus bas. 

La finance islamique incite les Algériens à faire recours à l’épargne ? En réponse à cette interrogation, nous vous livrons davantage de détails à ce sujet. En effet, l’injection des fonds financiers dans l’économie est cruciale. Puisqu’il n’y a pas de relance de croissance sans investissement. C’est ce que rapporte le média Echaab.

En outre, il est impossible d’absorber le chômage et de soustraire la valeur ajoutée sans la création des institutions productrices de richesse. La question majeure porte sur les mécanismes à mettre en place pour développer l’épargne. Ou encore ceux susceptibles de relancer le marché financier avec des liquidités colossales.

Ainsi, des experts et des spécialistes des affaires financières et bancaires se sont mis d’accord sur les divers dispositifs qui conviennent. Pour l’économiste Nabil Djemaâ, il est impératif d’absorber les lacunes figurant dans l’économie monétaire. Ajoutant que l’épargne est l’un des outils de base pouvant développer l’économie d’un pays. En revanche, si les revenus figurent en tout bas du tableau, cela affecte négativement l’épargne.

Algérie : une augmentation salariale est au programme   

Ledit média rapporte que Djemaâ a souligné la nécessité d’accélérer le redressement de la valeur du dinar. Plus que tout, le protéger de tout dérapage. L’économiste en question a saisi l’occasion pour faire l’éloge de la décision du président de la République concernant la hausse des salaires.

Notamment des employés, ouvriers et les pensions des retraités. Selon l’expert Djemaâ, il existe deux types de plans d’épargne, à savoir facultatif et obligatoire. Dans le détail, l’épargne facultative a été affectée par la récente crise sanitaire ayant couvert le monde. D’ailleurs, tous les systèmes économiques ne sont pas parvenus à se tenir face à cette pandémie.

D’où l’inflation ayant frappé les banques et les diverses institutions financières. C’est ce qu’a rapporté le média Echaab. Du reste, Djemaâ a expliqué que l’épargne obligatoire représente ce que déposent les banques auprès de la Banque Centrale.

Sachant qu’il atteint déjà 8 % en ce qui concerne les garanties pour les banques et il est souhaitable qu’il atteigne 10 %. Cela, conformément aux normes internationales. Enfin, Nabil propose, dans l’épargne facultative, la motivation des clients. Par exemple, en offrant le droit d’investissement à l’épargnant, l’achat d’une maison ou d’une voiture.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes