Finance islamique en Algérie : le coût du crédit immobilier réduit

Algérie – Le coût de la marge bénéficiaire relative au crédit immobilier par le biais de la finance islamique serait revu à la baisse pour l’acquisition ou la construction de logements dans certaines régions du pays.

En effet, le dernier numéro publié du Journal Officiel n°44 comporte la loi de finance complémentaire (LFC) pour cette année 2021, dans laquelle il est stipulé la revue à la baisse du coût du crédit immobilier accordé dans le cadre de la finance islamique pour l’achat ou la construction d’un logement dans le Sud de l’Algérie ou sur les hauts plateaux. C’est ce qu’a rapporté Ennahar hier.

Dans le détail, le Président de la République a signé l’arrêté portant la Loi de Finances complémentaire pour cette année. Dans le même texte, il est précisé que le trésor public serait autorisé à baisser le taux d’intérêt lors de l’octroi d’un crédit immobilier par les organismes bancaires et financiers. Et ce, pour l’acquisition ou la construction d’une bâtisse par le biais de la finance islamique.

En outre, l’opération concerne l’acquisition d’un logement collectif, la construction d’un logement rural ou un logement individuel sous forme de complexe. Cela, conformément à ce que la Banque d’Algérie (BA) autorise. De ce fait, cette loi de finances rectificative 2021 a indiqué que pour bénéficier de cet avantage. Ainsi dans le but de faire baisser le prix de l’immobilier en Algérie, les intéressés doivent se plier à certaines conditions.

Il est à noter que la diminution de la marge bénéficiaire imposée par les banques lors de l’octroi d’un crédit islamique. Cette dernière contribuerait forcément à la baisse des coûts des logements. Ceux acquis selon les conditions susmentionnées. D’autant plus que ces biens immobiliers doivent être dans des zones géographiques bien précises. Il s’agit des régions du Sud et des hauts plateaux.

Finance islamique en Algérie : le taux d’intérêt du crédit immobilier dans ces régions

Il a notamment été précisé que la marge bénéficiaire relative à ce crédit immobilier a été fixée à 3% pour les investissements dans les hauts plateaux et le Sud. Cependant, selon le même texte, elle serait estimée à 2% pour les autres wilayas. C’est ce qu’a rapporté la source sus-citée.

Pour ce qui est de la durée de cette opportunité, elle serait fixée à cinq (05) ans au maximum. Il s’agit de la baisse du taux d’intérêt pour une durée de cinq (05) années. Cela, pour la première catégorie de crédits et de contrats. Ceux dont la période de validité serait supérieure à sept (07) années. Ainsi qu’un privilège de trois (03) ans pour ceux dont la durée serait inférieure ou égale à sept (07) ans.

Parmi les autres conditions, le bénéficiaire doit avoir un revenu supérieur au montant déterminé. Cela, en se référant au Salaire national minimum garanti (SNMG). De ce fait, le seuil de la marge bénéficiaire et celui du salaire approuvé; seront déterminés selon ce que stipule le règlement.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes

error: Contenu protégé