La fin de l’année scolaire tourne à l’émeute un peu partout en Algérie : vandalisme et violence

Algérie – La violence, le vandalisme et les émeutes ont marqué la fin de l’année scolaire en Algérie. De nombreux collèges en ont fait les frais. On vous en dit davantage dans la suite de cet article du 23 mai 2022.

En effet, la fin de l’année scolaire a tourné à l’émeute dans plusieurs établissements scolaires à travers l’Algérie, ces derniers ont subi des actes de vandalisme et le personnel a subi injures, violence et jets de projectiles de tous types. Triste situation dans laquelle se retrouvent les enseignants. Ceux qui sont remerciés pour les efforts fournis durant l’année par des jet d’œufs et des injures.

Cette montée de violence s’est manifestée au dernier jour de cours, dans plusieurs établissements scolaires du pays. Un phénomène qui prend de l’ampleur en Algérie. Alors que durant les années précédentes, les élèves se contentaient de déchirer leurs cahiers de cours à la fin de l’année scolaire. Désormais, il s’en prennent aux infrastructures et aux personnel enseignant.

Par ailleurs, dans la wilaya de Sétif, des scènes incroyables ont eu lieu jeudi dernier. À leur sortie de l’établissement, les élèves ont exprimé une colère et une haine sans précédent envers leurs établissements d’enseignements et le personnel présent sur place. Ces professionnels ont subi des jets de pierres, d’œufs et de divers projectiles. Ils ont même eu droit à toutes sortes d’injures. Il s’agit de ce que rapporte le quotidien Echorouk.

Les enseignants remerciés par des jets d’œufs et de pierres

Les vitres ont été brisées, les portes et murs vandalisés. Garçons et filles ont pris part à ce déferlement de haine envers leurs écoles. Cachant leurs visages derrière leurs tabliers, ils s’en sont pris à leur professeurs, les traitant de tous les noms et les contraignant à se cacher à l’intérieur des établissements. Certains ont même été blessés par les projectiles lancés par les adolescents.

En outre, certains établissements ont dû attendre l’intervention des forces de l’ordre pour mettre fin au massacre. Tandis que dans d’autres, les parents d’élèves et d’autres citoyens sont intervenus pour stopper les agissements de ces enfants en furie. Ces comportements ont suscité confusion et désappointement. Et les enseignants questionnés ont fustigé ces élèves, arguant que ces comportement les déshonorent ainsi que leurs parents. 

D’autres encore, ont remis en cause le système éducatif. Affirmant son échec avec ces événements comme preuve à l’appui. Et ajoutant que cette nouvelle génération manque d’éducation et de respect. Dans tous les cas, ces phénomènes devraient êtres les objets d’études socio-éducatives. À l’issue desquelles on en connaîtrait les origines et peut-être même y trouveront des solutions.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes