Fermeture salle de prière de la gare routière Kharouba à Alger : le DG s’exprime après la polémique

Voyage – La Direction générale de la gare routière de Kharouba, située à Alger au niveau de la commune Hussein Dey, est sortie du silence après la polémique autour de la fermeture du petit foyer de prière. Les lignes qui suivent vous dévoilent l’ensemble des détails relatifs à ce sujet. 

En procédant à la fermeture de la seule et unique salle de prière sise au niveau de la gare routière de Kharouba, à Alger, les services de sa Direction générale ont suscité des réactions forcément contrastées. La déception domine alors du côté des pratiquants réguliers. Ces derniers se disent « cruellement privés » d’adapter la pratique religieuse à leurs emplois du temps. 

À l’opposé, un sentiment de « soulagement » l’emporte chez une catégorie de personnes. Celles ayant été « peinées » de voir ce lieu de prosternation perdre son statut de véritable havre de paix et de tranquillité. Cela, fustigent beaucoup, du fait de l’incivisme flagrant de la part de certains concitoyens.

Enfin, la partie des voyageurs qui déplore « un manque de communication des responsables du susdit réseau de transport en commun ». Un torrent de commentaires indignés qui se déversait ainsi sur les réseaux sociaux.

Il n’est évidemment pas passé inaperçu chez le principal concerné. En effet, Farid Boukhaoua, directeur général (DG) de la gare routière du Caroubier, a tenu à y répondre. Il s’est manifesté ce lundi via son compte Facebook officiel. Nous vous invitons à découvrir sa réponse dans la suite de notre édition du mardi 20 septembre 2022. 

Gare routière du Caroubier : Boukhaoua justifie sa décision de fermer la salle de prière  

Face au tollé suscité par sa décision, le chargé de la Direction générale de l’agence routière de Kharouba a donc souhaité mettre les points sur les i et les barres sur les t. Il a ainsi indiqué, sans détours, que la fermeture du foyer dédié aux prieurs n’est que temporaire.

Celui-ci, selon ses précisions, nécessite des travaux de confort et de rénovation. Cela, dit-il, de manière à accueillir les visiteurs dans les meilleures conditions possibles. « Mais les inondations provoquées par les récentes pluies orageuses ont fait que l’opération prenne du retard ».

Il s’agit là de ce qu’a par ailleurs expliqué le même responsable. Se voulant rassurant, il a en outre annoncé que tout a été mis en œuvre pour assurer une réouverture imminente de la salle de prière. Soit dans le courant de cette semaine. 

« Grâce à Dieu et aux efforts déployés par les ouvriers ainsi que les volontaires, l’opération d’entretien entre dans sa phase finale ». C’est ce qu’a encore souligné Farid Boukhaoua. Il a appelé, dans le même sillage, les voyageurs à agir pour préserver ce lieu saint de la gare du Caroubier. « Merci de bien vouloir ne pas le transformer en un dortoir, comme ce fut le cas auparavant », a-t-il recommandé. 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes