Société

Fermeture des mosquées en Algérie : La commission des fatwas s’exprime

1
Fermeture mosquées Algérie
S'abonner :

Algérie – A l’instar de la réouverture des espaces à profil commercial, social et circulatoire. Nonobstant, les lieux de culte n’en font partie du compte. Et à cet effet, la commission des fatwas s’est exprimé sur la fermeture des mosquées en Algérie.  

En effet, en dépit des deux phases post-confinement lancées en date du 7 et 14 juin; d’innombrables secteurs ont été dispensés d’une imminente reprise. Et parmi les branches sectorielles exemptés : l’institution religieuse, entre autres les mosquées. Effectivement, la fermeture des mosquées en Algérie, va se poursuivre. Une indication stipulée par l’un des membres de la commission de la fatwa; Mohamed Benzaima, dans une entrevue diffusée jeudi, 18 juin 2020 sur les ondes de la radio Chaine 1.

Effectivement, la commission de la fatwa rattachée au ministère des Affaires religieuses et des Wakfs a explicité à travers l’un de ses représentants; Mohamed Benzaima, que les mosquées resteront scellés. Une décision qui a puisé son fondement de deux principales raisons; la première est le respect des préceptes religieux qui prônent à prémunir la pérennité humaine. En outre, le second motif se réfère aux conditions préventives émises; par le comité scientifique de contrôle de la situation pandémique ; a communiqué le média francophone Le Soir d’Algérie.

 En sus, Mohamed Benzaima a expliqué qu’il ne faut pas comparer ces édifices sacrés aux espaces commerciaux. Il a poursuivi en précisant que les mosquées sont des portions spatiales closes, regroupant une panoplie de personnes. A cet effet, l’application du principe de distanciation physique se verra difficilement applicable. De plus, le protocole de confinement partiel ne pourra pas être adapté convenablement; en raison des horaires tardifs des deux derniers devoirs de prières. Il a continué en explicitant que, l’ouverture imminente des mosquées relève de la responsabilité des citoyens, et de leur volonté de respect des gestes barrières. Ainsi, Mohammed Benzaima a démenti totalement les spéculations qui ont circulé au rang de la population ; a souligné la même source.

Crise sanitaire persistante : le comité scientifique désapprouve fermement la décision de réouverture des mosquées 

En effet, le comité scientifique de suivi de l’évolution pandémique en Algérie, n’a pas manqué de rappeler qu’à l’heure actuelle; tout rassemblement est prohibé. Les regroupements humains sont des environnements propices à la propagation de ce virus. Un rappel, qui fut annoncé par l’un des membres actifs du comité scientifique, Dr. Bekkat Berkani ; a publié le média El Khaber

Dans sa divulgation, Dr. Bekkat Berkani a évoqué la fermeture des salles des fêtes, de sport et des plages ainsi que des mosquées, qui est restée permanente; afin de juguler une susceptible attractivité pandémique, plus virulente que la précédente et actuelle vague. De ce fait, l’interlocuteur a réinvoqué le respect omniprésent des mesures de protection et de lutte contre le Covid-19; dont toute la population se doit de s’y plier afin de garantir une réintégration graduelle à la vie normale, sans risque badin ; a fait savoir la même source. 

Algérie/BEM 2020 : Relance du débat sur le calendrier d’examen ?

Article précédent

Air Algérie s’exprime sur la reprise des vols et le remboursement des billets

Article suivant

Lire aussi

S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
Anciens
Récents Les + votés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Mellah hocine

Le comité scientifique, « organe suprême  » de décision sanitaire en cette période de pandémie doit aussi se prononcer sur la annulation du sacrifice du mouton de l’Aid Al Adha. Dans les marchés à moutons aucune précaution de protection sanitaire , ni de distanciation . De plus durant l’Aid Al Adha les regroupementsoirs familiaux risquent d’amplifier la propagation du virus.
Économiquement, l’Algérie aura à bénéficier d’un cheptel qui sera sauvegardé ce qui provoquera la chute du prix de la viande de mouton.