Arrêt des vols de rapatriement en Algérie.. Berkani évoque les raisons

Algérie – Dans un entretien accordé ce mardi 09 mars 2021, le Dr Mohamed Bekkat Berkani s’est exprimé sur la nécessité de maintenir la fermeture des frontières nationales, y compris pour les vols de rapatriement.  

- Advertisement -

Voilà presque une année que le gouvernement algérien a opté pour la fermeture des frontières nationales, qui rime automatiquement avec la suspension de tous les vols de et vers l’Algérie. Ceci afin de limiter, voire de stopper la propagation du coronavirus.

Seulement, après cette longue période écoulée, de nombreux citoyens s’interrogent sur la date de la réouverture des frontières nationales. Si certains spécialistes sont favorables à la reprise des vols, d’autres ne le sont pas du tout.

C’est justement le cas du Dr Mohamed Bekkat Berkani. Celui-ci a accordé une interview, aujourd’hui 09 mars 2021, au média en ligne Djalia Dz. Ainsi, et selon les propos du médecin, la décision de suspendre les vols de rapatriement pendant tout le mois de mars figure être la bonne.

Lire aussi : Frontières et reprise des vols en Algérie : Le point sur la situation

Faisant partie du corps médical, Berkani est aux premières loges de l’évolution de la Covid-19 en Algérie. Il peut donc estimer l’ampleur des répercussions directes dues à la reprise des vols de rapatriement.

Le danger étant plus important, en ces temps-ci, avec l’apparition du nouveau variant britannique de la Covid-19 en Algérie. Effectivement, l’Institut pasteur (IPA) comptabilise huit (08) cas porteurs du variant.

Sujet connexe : La Tunisie « espère » une ouverture des frontières algériennes cet été

Celui-ci est plus dangereux en plus d’être plus contagieux, explique-t-on. En outre, cette nouvelle version du coronavirus s’est propagée dans notre pays par le biais de ressortissants algériens.

Il s’agit de ceux ayant bénéficié des vols spéciaux, précisent les autorités. La question qui se pose, notent des observateurs, est comment ces Algériens ont pu échapper à la vigilance du protocole sanitaire ?

Vous aimerez lire : Ouverture des frontières et reprise des vols en Algérie : Dr Hammadi précise

Et ce, malgré le fait qu’ils sont obligés de présenter un test PCR de moins de 72h. Il s’agit, selon Berkani, de voyageurs qui ont obtenu leur test PCR d’un gang de trafiquants. Ces derniers ont accordé plusieurs tests PCR falsifiés à de nombreux Algériens.

Ces gens qui auraient eu recours à ce type de pratiques frauduleuses, l’auraient probablement fait pour obtenir des services moins coûteux et plus rapides. Ce qui a permis au nouveau variant du coronavirus de contaminer des individus en Algérie. C’est là, l’hypothèse qu’a avancée donc le Dr Mohamed Bekkat Berkani. 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes