AccueilGuide VoyagesFermeture des frontières en Algérie : les réponses de Senhadji

Fermeture des frontières en Algérie : les réponses de Senhadji

Algérie – À la lumière de la hausse sensible des cas de contamination au coronavirus, le Pr Kamel Senhadji s’est prononcé au sujet du retour à la fermeture des frontières nationales. Dzair Daily relate pour vous les propos du spécialiste, ce vendredi 10 décembre.

En effet, notre pays assiste ces derniers jours à une hausse de cas contaminés par le virus à couronne. Cette situation suscite l’appréhension des Algériens vis-à-vis du retour au verrouillage des frontières nationales et la suspension des dessertes aériennes et maritimes. Ainsi, l’expert, Kamel Senhadji, s’est exprimé sur la question de la fermeture des frontières en Algérie qui taraude l’esprit des citoyens.

Effectivement, le président de l’Agence nationale de la sécurité sanitaire a accordé un entretien au média en ligne TSA. Le professeur a laissé entendre que le déverrouillage total des frontières n’aura pas lieu à l’heure actuelle. Il souligne tout de même que cette décision est politique. L’instruction relève, en effet, des hautes autorités. Il s’agit de toute façon de ce que souligne le média généraliste susvisé.

En outre, le spécialiste a mis en exergue la nécessité de renforcer les contrôles sanitaires aux frontières. Notamment pour les passagers en provenance des pays où la souche mutante Omicron sévit. Cela tout en maintenant les frontières déverrouillées. Il est question là aussi de ce dont nous informe le média francophone susvisé.

L’Algérie traverse une quatrième vague ? Senhadji répond

Dans le même sillage, le patron de l’ANSS a proposé d’instaurer des confinements ponctuels. Cela concerne certaines provenances uniquement. « C’est une mesure de bon sens et d’intérêt sanitaire et collectif », a-t-il assuré. Par la même intervention, le locuteur est revenu sur la situation de hausse de cas contaminés par le coronavirus.

Kamel Senhadji estime que cette recrudescence sensible signifie, en effet, le début de la quatrième vague en Algérie. « Les services de prise en charge des soins critiques commencent à être sollicités. On est probablement au tout début », a-t-il expliqué. C’est toujours selon les déclarations de l’expert faites au média sus-cité.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes