« Le fer de la tour Eiffel provient d’Algérie », affirme Mesdour

Algérie – Le professeur Fares Mesdour a affirmé, récemment, que la tour Eiffel a été bâtie avec du fer algérien. On vous présente ci-dessous les propos de l’économiste. 

En effet, le professeur et économiste Fares Mesdour s’est manifesté récemment. Cela, à l’issue d’une émission télévisée diffusée sur la chaîne Beur Tv. En outre, l’expert en économie a profité de cette occasion pour dénoncer certains crimes qu’ont commis les colonisateurs français dans notre pays. Parmi eux, le fait d’avoir dérobé en Algérie des quantités importantes de fer qui étaient destinées à construire la tour Eiffel.

Le monument emblématique de la capitale française. Pour les curieux, Dzair Daily vous livre, ce jeudi 14 octobre 2021, plus de détails à cet égard. En sus, l’économiste Fares Mesdour a déclaré, lors de son invitation au plateau de Beur Tv, que chaque pièce et chaque boulon en fer avec lequel a été fabriqué la tour construite par Gustave Eiffel provient, en fait, de l’Algérie. 

Et tout particulièrement des mines de fer de Khemis Miliana. Pour les intéressés, on vous laisse la vidéo-ci dessous qui illustre les propos de Fares Mesdour concernant le fer utilisé pour la construction de la tour Eiffel.

Ce que doit la France à notre pays selon Fares Mesdour

Pendant la période de colonisation, les militaires français ont causé plusieurs dégâts en Algérie. En effet, la liste des pertes est longue entre les personnes tuées de sang froid et le déclin économique dans lequel a été plongé notre pays. Sachant, qu’à l’époque, des centaines de tonnes d’or ont été volées des réserves financières du dey. Sans oublier ce qui a été pris en matière de bijoux et d’antiquités, affirme l’économiste

Ce n’est pas tout ! Le même intervenant déclare aussi que la valeur de l’or dérobé vaudrait de nos jours plus d’un milliard d’euros. Et ce, selon des estimations d’un expert français. Tandis qu’une autre étude démontre que les richesses qu’a volées la France en Algérie auraient une valeur actuelle de quatre milliards de dollars. C’est aussi ce dont a fait état Fares Mesdour.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes