Société

Féminicide en Algérie : 33 femmes tuées par leur conjoint en 2020

1
féminicide Algérie
S'abonner :

Algérie – L’un des sujets accablants qui retentit de nos jours en Algérie : le féminicide. Cette problématique, poursuit une ascension fulgurante depuis des mois. 

Hormis la crise sanitaire qui recense de nombreux morts, d’autres victimes sont décomptées suite à leur soumission à de violentes attaques. Dont les principaux auteurs de cet horrible acte féminicide en Algérie, sont généralement les conjoints. 

Le féminicide, une problématique qui suscite l’attention de nombreux internautes et associations féministes, en Algérie. Une concentration particulière traduite par la compagne virtuelle d’hashtag « #Nous avons perdu une des nôtres », lancée via les divers réseaux sociaux; a rapporté la presse Liberté Algérie

Le véritable dénombrement a commencé, après les féminicides enregistrés en date du 12 mars dernier, avant l’entrée en vigueur du plan de confinement. Plus de quatre femmes ont été abattues par leur conjoint. Un décompte vite amplifié le 19 juin passé, pour atteindre 23 victimes. Pour au final, dépasser les 30 femmes victimes de cette brutalité, ces dix derniers jours.

Macabre au sein de la communauté féminine algérienne : Qu’en pensent les associations féministes ?

Un bilan qui glace le sang,  laissant sans voix. D’autant plus, que depuis 2012, aucune explication, ni suite sont données à propos de ces divers actes ignobles dont les femmes algériennes sont confrontées. A ce titre, la fondatrice de l’association féministe FARD, Femmes revendiquant leurs droits, Fatma Boufenik; explicite la situation. 

L’intervenante indique que l’absence d’éclaircissements à ce sujet, par les services responsables, est due probablement au basculement; de la tutelle du ministère délégué vers le ministère de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Condition de la femme. L’oratrice poursuit son exposé explicatif, en stipulant que cette thématique est mise au rebut; en étant répertorié dans la section taboue sociale. 

Et c’est de par cette constatation, que l’association s’est endossée la responsabilité de transmettre ces statistiques au grand public; dans l’optique d’attirer l’attention des autorités afin de se pencher de plus près sur ces meurtres commis envers la femme algérienne. 

Fin des féminicides en Algérie : Une coopération doit avoir lieu ?

L’éradication de ce phénomène abject, demeure un travail de longue haleine; nécessitant une prise de conscience et une interaction entre divers corps gouvernementaux et sociaux. Cependant, le principal outil de lutte à avoir à sa disposition, est une banque de données commune; traitant cette conjoncture sociétale. Celle-ci garantira une coopération fondée sur de solides bases, entre les ONG et les diverses institutions spécialisées dans ce type d’affaires ; a souligné Fatma Boufenik. 

Evidemment l’interlocutrice n’a pas manqué de rappeler, l’importante contribution des réseaux sociaux qui essayent de sensibiliser d’une part; et d’une autre part avertir les autorités. Surtout concernant le problème rencontré au niveau des numéros verts inaccessibles, par souci de dérangement de ligne. 

Par ailleurs, la vision psychologique a son mot à dire dans ce type de condition. D’après la  psychologue clinicienne, Leïla Merad, un tel acte ne peut surgir d’un seul coup; c’est plutôt la résultante d’un développement et d’une accumulation de violences non signalées, préalablement par la victime. Elle ajoute, que ce silence puise son existence des croyances infondées de la société.  

En effet, certaines mœurs éducatives continuent de se perpétuer, surtout ceux qui préconisent la ferme conviction; que l’homme voire le mari « élève » son épouse. Et que cette dernière lui doit allégeance en toutes circonstances, afin de concevoir un foyer ou une vie de famille stable. Mais en réalité cette conception finit par dériver vers un scénario cauchemardesque, ayant comme fortuit épilogue, un féminicide.   

 

Article recommandé :  La miss Algérie, Benzaoui s’exprime sur son agression par Kaouthar Ouallal

Algérie : Voici les conditions pour bénéficier de l’aide à 30.000 dinars

Article précédent

Air France programme des vols vers Alger et Oran pour septembre

Article suivant

Lire aussi

1 Commenter

  1. Vous n’allez pas vous y mettre aussi s’il vous plait? ça vous arrive d’ouvrir un dictionnaire? Il s’agit d’homicide et non de féminicide.

Comments are closed.