Algérie : sans visa pour son équipe, Mounia Meddour filmera au Maroc

Algérie – Au pied du mur, la réalisatrice algérienne, Mounia Meddour décide de tourner son film au Maroc à cause de son équipe qui n’a pas pu obtenir de visa. 

En effet, c’est ce dont a fait état le quotidien francophone Liberté dans son édition de mardi. À notre tour, nous allons vous retransmettre, ce 30 juin 2021, ce qui s’est passé à Mounia Meddour qui, faite de ne pas pouvoir le faire en Algérie, n’a pas d’autres choix que de tourner son film au Maroc. Au départ, la scénariste avait pour ambition de tourner son projet dans le pays. 

En effet, étant donné que ce long-métrage allait abriter des comédiennes algériennes, le tourner en Algérie était la solution la plus évidente. Et sûrement la moins coûteuse. Ce qui, vous l’aurez compris, n’a pas pu se faire. Et pour cause, des membres de l’équipe de tournage de la réalisatrice à succès n’ont pas pu obtenir de visa d’entrée dans notre pays.

Ce qui, sans grand étonnement, a compromis le tournage du film. Et pourtant, Mounia Meddour a confié avoir pris toutes ses précautions à l’avance. Elle a demandé une autorisation au ministère de l’Intérieur afin de pouvoir aboutir ce nouveau projet. Une requête qui date déjà de deux (02) mois et demi.

Mounia Meddour contrainte de tourner son long-métrage au Maroc 

Ce n’est pas tout ! Mounia Meddour ne s’est pas contentée de cette unique option. Elle s’est même entretenue avec le ministère de la Culture et des Affaires étrangères. Mais aucune de ces démarches n’a été fructueuse. Ce qui a poussé la cinéaste à trouver un plan d’urgence.

Cela le plus rapidement possible afin de ne pas perdre plus de temps et d’argent que prévu. Elle a donc opté pour tourner son film dans un pays voisin, à savoir le Maroc. C’est en tout cas ce que rapporte la source susmentionnée.

Au vu du succès phénoménal qu’a connu « Papicha » sur l’échelle internationale, il est très attendu que ce nouveau film de Mounia Meddour va être aussi une autre réussite. Pour rappel, la dernière œuvre cinématographique de la réalisatrice algérienne a reçu le FIFOG d’or. Un prix qui lui a été remis dans le cadre de la 16e édition du Festival International du Film Oriental de Genève.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes