AccueilActualitéFranceL’extrême droite en France attaque les retraités algériens de nouveau

L’extrême droite en France attaque les retraités algériens de nouveau

France – L’extrême droite envoi une pique aux retraités algériens pour une raison bien particulière. Pour les curieux, ne bougez pas ! On vous en dit plus, ci-dessous, dans cette édition du 02 octobre 2022. 

Élisabeth Borne, Première ministre française, se rendra en Algérie les 9 et 10 octobre prochains. Cela, afin d’évoquer, avec son homologue algérien, plus en profondeur le « partenariat » convenu entre les présidents des deux nations au mois d’août dernier. Cependant, certains propos risquent d’envenimer cette visite. Et pour cause, l’extrême droite de France a attaqué, récemment, des retraités algériens.

Vous êtes intéressés et vous voulez en savoir davantage ? Ça tombe bien ! On vous livre, dans ce nouveau numéro, plus de détails à cet égard. En fait, tout a commencé après que la chaîne française CNews a rapporté des informations jugées « inexactes » à propos des ressortissants algériens qui bénéficient d’une retraite en France.

Le susdit média est, pour rappel, connu pour ses positions avantageuses à la promotion de l’extrême-droite. Dans le détail, les dirigeants du Rassemblement national (RN) (anciennement Front national (FN)) ont profité de l’occasion afin d’attaquer ce groupe de retraités. 

En fait, ces hauts fonctionnaires accusent Emmanuel Macron et son gouvernement de dépenser des sommes généreuses pour ces Algériens qui ont passé leur vie au service de l’Hexagone durant la Première et Seconde Guerre mondiale, aux dépens des Français. C’est en tout cas ce que rapporte le quotidien arabophone Echorouk dans son récent numéro. 

Marine Le Pen s’en prend aux retraités algériens 

Selon les informations rapportées d’une enquête réalisée sur 1.000 retraités vivant en Algérie par l’AGIRC-ARRCO qui est un organisme français concerné par le dossier des retraites, 179 personnes seulement reçoivent légalement leurs droits (c’est-à-dire qu’ils sont toujours en vie). Tandis que 691 n’ont pas été retrouvés et 130 retraités sont décédés.

Sachant qu’il est question au total de 600.000 retraités. Des chiffres que plusieurs politiques français ont partagés. Parmi eux, figure Marine Le Pen et Gilbert Collard. À eux, se joint le journal Libératio. Ce dernier, à l’instar des responsables susmentionnés, a tenu des déclarations peu élogieuses envers les retraités algériens. C’est ce dont nous informe le quotidien susmentionné. 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes