« Extradition d’Amir DZ et Mohamed Larbi Zitout en Algérie ? » : Lamamra répond

Algérie – Le ministre des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra, a expliqué que tout individu qui commet des actes hostiles contre son pays, sera extradé, à l’instar de Mohamed Larbi Zitout et Amir DZ.

En effet, le ministre des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l’étranger, Ramtane Lamamra, s’est exprimé à ce sujet. Il a même dévoilé le sort des personnes poursuivies en justice qui se trouvent actuellement en dehors de l’Algérie, à l’exemple de Mohamed Larbi Zitout et Amir Boukhors, dit Amir DZ.

Dans le détail, comme le rapporte le quotidien Ennahar, hier s’est tenue une conférence de presse organisée par Lamamra. Au cours de ce rendez-vous, le locuteur s’est penché sur les dernières progressions dans la région et dans le monde. Il a notamment annoncé que l’Algérie a décidé de rompre les relations avec le Maroc.

Ensuite, il répond à une question sur la possibilité d’extrader les personnes poursuivies juridiquement. Celles à l’étranger. Le même locuteur s’est à nouveau prononcé. Il a indiqué que « quiconque commet des actes hostiles contre l’Algérie depuis l’étranger, l’État exigera que les lois internationales leur soient appliquées, et il a déjà commencé à le faire ». Le journaliste a précisé ici qu’il parle de Mohamed Larbi Zitout et Amir DZ.

Algérie : la diplomatie algérienne au service de la communauté nationale

En outre, le chef de la diplomatie algérienne a indiqué que l’État algérien a déjà mis en place quelques mesures. Au fait, il a ordonné d’appliquer sur ces personnes les lois et conventions internationales. Celles qui empêchent les actes violant la souveraineté du pays ami. Mais aussi, les actes qui peuvent conduire à la violence ou créer de la confusion au sein de la diaspora algérienne dans n’importe quel pays.

De plus, Ramtane Lamamra a confirmé que la diplomatie algérienne se doit de veiller sur l’évolution des conditions de la communauté nationale à l’étranger. Cela, dans n’importe quel pays et en toutes circonstances. D’un autre côté, elle est également obligée de coopérer et d’opérer avec le pays de résidence. Et ce, pour l’application des lois en vigueur sur chaque contrevenant.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes