Les exportations algériennes hors hydrocarbures vont enfin décoller ?

Algérie – Le pays enregistre durant l’année en cours une hausse importante des exportations algériennes hors hydrocarbures. Est-ce que cette augmentation serait suffisante pour atteindre les objectifs fixés ? Les détails dans cette édition du lundi 02 août 2021.

En effet, l’Algérie se dirige durant l’année en cours vers l’augmentation de ses exportations hors hydrocarbures, qui ont déjà atteint des chiffres très satisfaisants durant ce premier semestre avec une hausse de plus de 95 %. D’autant plus que l’objectif fixé par le gouvernement serait d’atteindre les cinq (05) milliards de dollars d’ici la fin de l’année. C’est ce qu’a rapporté le quotidien Echorouk, hier.

Pour rappel, le ministère du Commerce a déjà publié les résultats des premiers six (06) mois de l’année. De ce fait, il en ressort que les exportations hors hydrocarbures ont atteint 2,03 milliards de dollars durant cette période. Il s’agit, dans ce cas, d’une hausse de 95,55 % par rapport au premier semestre de l’année 2020. Ce qui représente 12,38 % du total des exportations en Algérie.

Dans le détail, par le biais du même rapport, l’organisme a mis l’accent sur les secteurs économiques les plus importants. En particulier, ceux qui ont contribué à cette hausse. Il s’agit, entre autres, des engrais azotés minéraux et chimiques, du fer et de l’acier, des produits chimiques et des produits alimentaires. 

En outre, en se basant sur ces statistiques, ce type d’exportations pourrait atteindre les quatre (04) milliards de dollars d’ici la fin de l’année. Au fait, ce résultat représente le chiffre le plus important pour rompre avec cette époque de marketing de l’illusion quant à l’exportation hors hydrocarbures. En particulier, après la perte vertigineuse du prix du pétrole en 2014.

Algérie : la hausse des exportations des hydrocarbures serait liée au prix du pétrole, selon Nasri

Toutefois, dans une déclaration à Echorouk, le président de l’Association nationale des exportateurs algériens, Ali Bey Nasri, s’est prononcé davantage sur ce sujet. Il a, en effet, déclaré que ces chiffres révèlent que les engrais, le fer, le ciment et quelques denrées alimentaires, sont les secteurs qui ont contribué dans cette hausse. Il s’agit, donc, d’une part minime, qui serait, certes, pas suffisante pour l’épanouissement de ce type d’exportations.

De plus, le même intervenant a indiqué que les exportations des engrais sont liées aux prix du pétrole et du gaz. Qu’est-ce qui a motivé l’augmentation enregistrée durant ce premier semestre ? Cette hausse estimée à près de 400 millions de dollars par rapport à la même période de l’année précédente est due au fait que les prix des produits hydrocarbures ont augmenté.

Par conséquent, l’intervenant a précisé que la contribution des articles produits en Algérie reste faible. D’où l’utilité d’élargir le secteur de la production nationale, en faisant appel aux investisseurs étrangers. Et ce, en appelant les sociétés étrangères à venir s’installer ici en Algérie pour élargir les exportations hors hydrocarbures.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes