AccueilSociété et CultureUn expert qui a écrit un roman en derdja estime que l’algérien...

Un expert qui a écrit un roman en derdja estime que l’algérien est une langue et non un dialecte

Culture – Rabeh Sbaa, professeur à l’université d’Oran, considère le dialecte algérien (Derdja) comme une langue à part entière, d’ailleurs, son premier roman en dialecte vient mettre en évidence cette langue longtemps bafouée. Pour plus d’informations, nous vous invitons à lire la suite de cette édition du samedi 10 septembre 2022. 

Un sociologue et anthropologue linguiste algérien s’attelle à mettre en exergue le dialecte algérien. En effet, ce dernier a même publié un roman écrit en algérien (Derdja) dans le but d’imposer son idéologie. Cet expert tente, autant que faire se peut, de faire en sorte que l’algérien soit reconnue comme étant une langue académique.

Il s’agit là de ce que rapporte le site d’information en ligne, Middle East Eye. L’ Oranais, Rabeh Sbaa, a publié son premier livre en arabe dialectal. Il s’agit d’un roman qui s’intitule « Fahla ». À cet effet, le professeur a déclaré : « Je suis parvenu à la conclusion que la langue algérienne est apte à devenir une langue littéraire et académique ».

Et à ce dernier de poursuivre : « Elle peut en outre être une langue d’écriture et d’enseignement ». Une analyse que partage Ouardia Aci, chercheuse en sociodidactique et ex-chef du département des langues étrangères de l’université de Blida.

Elle a effectivement affirmé que l’arabe dialectal algérien est une langue à part entière. Cela puisque linguistiquement parlant, a-t-elle souligné, tout dialecte est un système linguistique. « C’est la raison pour laquelle nous pouvons déduire que l’algérien est bien plus qu’un simple dialecte », a jugé la même spécialiste. 

« Fahla » : le tout premier roman en Derdja 

Le sociologue et essayiste Rabeh Sebaa ne pouvait s’arrêter en si bon chemin. C’est avec détermination qu’il a emprunté cette voie, en refusant les diktats linguistiques, exclusifs et totalitaires. C’est ainsi que son roman « Fahla » est né. Il est en effet écrit en dialecte algérien (Derdja). L’information est rapportée par le média précité. 

Dans le détail, ce roman est servi par une transcription latine. « Fahla » est un poignant plaidoyer ou encore une déclaration d’amour pour la Dardja, autrement dit, l’arabe populaire. 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes