Existence du variant algérien de la Covid-19 : un expert n’exclut pas l’hypothèse

Algérie – L’expert chercheur en virologie, Mohammed Melhak n’exclut pas l’hypothèse de l’existence du variant algérien de la Covid-19. Explications, ce 11 août 2021. 

En effet, le biologiste expert en virologie, Mohammed Melhak, s’est récemment exprimé à travers la Radio de Sétif dans le cadre de la situation épidémiologique critique que traverse en ce moment notre pays. Le spécialiste affirme que l’existence du variant algérien de la Covid-19 n’est pas à exclure. Étant donné que le virus ne cesse de muter pour pouvoir prospérer. Voici les détails rapportés par Ennahar. 

Ainsi, selon le spécialiste dans le domaine de la virologie, il se pourrait qu’on apprenne l’existence d’un nouveau variant de type algérien. Puisque les souches du virus sont toutes mutées. Comme ce fut le cas avec le variant Delta. Celui-ci n’a, en fait pas muté, mais il est en réalité seulement apparu en Inde. Il ajoute que ces nouvelles mutations sont exclusivement classées par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS). 

L’expert révèle que l’Institut Pasteur est peut-être en train de découvrir certaines souches. Néanmoins, celles-ci ne seraient pas dangereuses. Dans ce sens, l’intervenant rappelle que le seul moyen de prévenir la propagation du virus est la vaccination massive de la population. C’est pour atteindre l’immunité collective et ainsi reprendre une vie normale, a-t-il souligné. 

Baisse des cas infectées à la Covid-19, selon l’expert  

Par ailleurs, l’interlocuteur s’est également prononcé sur le nombre des cas contaminés après l’augmentation significative qu’on a enregistré des malades atteints de la Covid-19. Il affirme y avoir eu une baisse à moins d’un millier. En outre, il indique qu’il existe des résultats qu’il est difficile de compter. 

Il se penché ensuite de plus près sur les résultats ne pouvant pas être déterminés. Cela concernerait, notamment, les personnes asymptomatiques qui ne présentent pas de symptômes visibles. Il ajoute aussi que 50 % des personnes qui ont accompli les tests sanguins, ont été testées positives au coronavirus. 

Dans un même contexte, Mohammed Melhak affirme que la vague actuelle liée à la pandémie de la Covid-19 régresse selon les chiffres déclarés. Cependant, il signale que tant que la barre des contaminations affiche 1.000 cas quotidiens, le virus coure toujours parmi nous.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes