21.9 C
Alger
21.9 C
Alger
dimanche, 16 juin 2024
- Publicité -
AccueilGuide VoyagesEurope : Un passeport sanitaire sera exigé pour les Algériens ?

Europe : Un passeport sanitaire sera exigé pour les Algériens ?

Publié le

- Publicité -

Europe – La Commission européenne présentera, avant fin mars 2021, un projet de passeport sanitaire qui permettra de voyager librement et sans aucune restriction. Ce document sera-t-il instauré pour les Algériens ? 

Depuis plusieurs mois, la poursuite de la propagation du coronavirus et ses mutations ôtent tout espoir de circuler et de voyager librement. Néanmoins, une solution semble être concevable. La Commission européenne envisage en effet de mettre en place un laissez-passer immunitaire pour reprendre son trafic aérien. Si l’Europe adoptait cet éventuel passeport sanitaire, la mesure s’appliquerait-elle aux Algériens ? 

En effet, un certificat sanitaire numérique pourrait être mis en vigueur pour limiter les répercussions de l’épidémie de Covid-19. Cela afin d’autoriser toute personne vaccinée à se déplacer dans un pays étranger. Et sans être tenue à se soumettre à des restrictions sanitaires.

- Publicité -

Tel est l’objectif que s’est fixé l’instance de l’Union européenne. Cette dernière présentera, le 17 du mois en cours, un projet de règlement sanitaire. Une ambition qui vise justement à redresser le secteur du tourisme.

Lire aussi : Frontières de l’Algérie : Ce qu’a décidé le président Tebboune lors du Conseil des ministres

Alors que la mobilité touristique est totalement à l’arrêt en Europe et dans la plupart des pays du monde, tels que l’Algérie, les choses pourraient probablement bientôt changer. « Nous présenterons ce mois-ci une proposition législative pour un passeport vert numérique ». C’est effectivement ce qu’a annoncé, ce 1er mars 2021, la présidente de la Commission européenne sur son compte Twitter. 

Ursula von der Leyen a également précisé les objectifs fondamentaux de cette proposition législative. « Le passeport sanitaire tend à permettre graduellement aux Européens de voyager en sécurité au sein et en dehors de l’UE ». Donc, tout porte à croire que cette proposition a pour but de faciliter aux citoyens respectifs des pays de l’UE la liberté de circuler.

- Publicité -

Sujet connexe : Ouverture des frontières en Algérie : Les conditions de Berkani

Passeport sanitaire numérique : Quid de l’Algérie ?

La crise sanitaire est loin d’avoir mis fin à l’envie des Algériens de voyager comme avant. Le sujet lié à la réouverture des frontières algériennes n’a visiblement pas fini de faire couler beaucoup d’encre. Après bientôt un an de suspension des vols internationaux, le pays déverrouillera-t-il ses portes ?

Le débat autour d’un passeport sanitaire en Europe ouvrira-t-il la voie aux déplacements, notamment pour les Algériens ? Il semble nécessaire de rappeler que cette décision est tributaire du Comité scientifique de suivi de l’évolution de la Covid-19. À cet effet, le docteur Bekkat Berkani a exprimé à maintes reprises la nécessité d’instaurer un laissez-passer sanitaire. 

Suite à cela, le médecin a estimé qu’il est encore précipité de parler d’un passeport vert numérique. La vaccination est, selon lui, inférieure au chiffre de 20 millions de citoyens vaccinés. Les hautes autorités du pays évoquent en effet l’immunité collective pour retrouver une vie plus ou moins normale. 

Vous aimerez lire : Arrêt des vols de rapatriement en Algérie (mars 2021) : Dr Berkani confirme

Pour mémoire, notre État a récemment fait l’acquisition d’un premier lot de 50.000 doses du vaccin Spoutnik V en Janvier dernier. Il a ultérieurement élargi sa campagne de vaccination avec 50.000 autres doses d’AstraZeneca. 

S’ajoutent à ces quantités, 200.000 doses de l’antidote Sinopharm. Avec ce don chinois, reçu le 25 février dernier, le pays envisage d’entamer la phase grand public. Cette stratégie s’inscrit dans le but d’enrayer le virus à couronne sur le territoire national.

À ce rythme et en raison de l’apparition du nouveau variant dit anglais, l’instauration d’un passeport sanitaire n’est pas à l’ordre du jour. En attendant que la situation s’améliore les avions demeureront encore cloués au sol. C’est en effet ce dont a fait part le président de la République, le 28 février 2021, lors de la dernière réunion périodique du Conseil des ministres. 

- Publicité -

Derniers articles

- Publicité -

Nos lecteurs ont lu aussi

- Publicité -

A découvrir

- Publicité -
- Publicité -