Euro – dinar : l’impact de l’ouverture des frontières sur le marché des devises

Algérie – L’ouverture partielle des frontières algériennes n’a décidément pas eu l’impact espéré par les cambistes sur le prix de change de l’euro face au dinar sur le marché des devises.

En effet, à la suite de la décision du gouvernement algérien quant à l’ouverture partielle des frontières et la reprise des vols à l’international à compter du début du mois en cours, les cambistes qui opèrent dans le marché parallèle des devises souhaitaient une montée en puissance de la valeur de l’euro face au dinar. Sauf que l’impact escompté n’a pas vraiment eu lieu, rapporte Le Soir d’Algérie, ce lundi 21 juin 2021.

Dans le détail, il est vrai que les transactions au Square en Algérie ont connu un léger remaniement durant ces dernières semaines. En particulier, depuis la fin du mois de mai dernier. Ce qui coïncidait avec l’annonce du Président de la République quant à un retour progressif du trafic aérien. Hormis, les commerçants agissant dans ce marché prédisaient un rebondissement beaucoup plus important.

Cela dit, il est utile de préciser que l’euro a connu une légère augmentation au bout de quelques semaines. Il s’est échangé hier au prix de 21.200 DA contre 100 euros, alors que la même somme était estimée à 21.100 DA, il y a à peine quelques jours. Et ce, après une longue période d’hibernation à cause de la fermeture totale des frontières depuis plus d’une année pour lutter contre la pandémie de la Covid-19.

La monnaie européenne (EUR) face au dinar algérien (DZD) : les raisons derrière cette stagnation de la devise 

En effet, beaucoup de cambistes ont confié qu’ils s’attendaient à une montée en valeur beaucoup plus significative. De ce fait, l’un d’entre eux a déclaré : « Dès l’annonce de la réouverture des frontières, nous nous attendions à un rebondissement de la monnaie étrangère ». 

Tandis qu’un autre a clairement précisé que « c’est le retour des émigrés qui redonne vie au square Port-Saïd ». Avant d’ajouter que « le square ne vit que par les émigrés. Ça a toujours été comme ça », a-t-il martelé. Ce qui explique cette montée timide de la valeur de l’euro.

Par conséquent, cette reprise partielle des vols à l’étranger depuis et vers l’Algérie fait partie des agents influents. C’est-à-dire les facteurs pour lesquels le marché parallèle de la devise n’a pas observé un mouvement important. Il est vrai que ces opérateurs clandestins pensent même que la saison estivale pourrait être ratée pour eux. Cela, si les frontières ne sont pas ouvertes totalement.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes