L’Éthiopie confiante que l’Algérie peut continuer à atténuer le conflit avec le Soudan

Politique – Alors que les relations entre Addis-Abeba et Khartoum sont encore loin d’être au beau fixe, l’ambassadeur d’Éthiopie au Soudan se dit persuadé que les actions que déploie l’Algérie sont nécessaires pour mettre un terme à ce conflit de haute intensité et de grande envergure. Apprenez-en davantage dans les lignes qui suivent. 

La situation de tension persiste entre Addis-Abeba et Khartoum autour du dossier relatif au Barrage hydroélectrique de la Renaissance, le plus grand en Afrique. La première citée affirme que le projet est la clé de voûte de sa croissance économique et de la création de richesse de son territoire. Tandis que la deuxième craint fortement son impact sur sa part annuelle des eaux du Nil. L’Algérie parviendra-t-elle à rallier le Soudan à l’Éthiopie ?

À en croire l’ambassadeur éthiopien établi dans la capitale soudanaise, la réponse est oui. L’Algérie constitue, selon Petal Amero, la résolution édulcorée. Cela pour gommer les oppositions entre les deux pays et faire avancer les négociations autour du Barrage de la Renaissance. C’est en effet ce que rapporte le média en ligne arabophone Dz News. L’information paraît dans son édition du samedi 11 septembre 2021. 

« Je salue vivement les efforts constants dont fait preuve l’Algérie dans l’intention de résoudre les différends existants entre l’Éthiopie, le Soudan et l’Égypte et prévenir les conflits potentiels ». Il s’agit là de ce qu’a déclaré le représentant diplomatique éthiopien à Khartoum. Il s’est exprimé, ce vendredi, auprès de l’agence de presse du gouvernement turc, Anadolu

Barrage de la Renaissance : l’Algérie, pays déterminant de l’avancement du projet !

Le diplomate a ainsi exprimé sa gratitude pour l’engagement des responsables algériens en vue de faciliter le déroulement des négociations autour de ce grand barrage africain de terre. Celui-ci représente le symbole d’une révolution économique. « Nous avons une vision très positive des pays qui concourent à la recherche d’une solution à l’ensemble des problèmes en suspens. Je cite singulièrement l’Algérie et la Turquie ». 

C’est en outre ce qu’a souhaité souligner Petal Amero. Ce dernier a invité les autorités algériennes et turques à poursuivre cette preuve de volonté politique. Cela afin de parvenir à un résultat probant, dans les meilleurs délais. Le même intervenant a fait part de son désir sérieux de parvenir à un accord pacifique le plus tôt possible. Un dénouement qui puisse satisfaire les deux parties, aussi bien sa patrie que le Soudan, a-t-il affirmé.

L’ambassadeur d’Éthiopie auprès de Khartoum a tenu à rappeler l’importance que revêtent les échanges équitables ainsi que le dialogue inoffensif. « Outre la médiation et la conciliation, nous souhaitons résoudre les questions liées aux Barrage de la Renaissance, frontières et réfugiés éthiopiens au Soudan par la sagesse. Nous sommes convaincus que la communication est la clé des solutions permanentes », a-t-il conclu. 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes