Été 2020 en Algérie : Ouverture des frontières suspendue, plages désertées

Algérie – Entre l’ouverture des frontières qui est suspendue et les plages qui sont interdites d’accès, l’été 2020 est une exception. Il est évident que les Algériens demeureront privés de vacances estivales cette année. 

Alors que seulement quelques dizaines de jours nous sépare de la fin du second mois de l’été 2020; l’ouverture des frontières en Algérie n’est pas encore au rendez-vous et les plages algériennes sont interdites d’accès. Résultats, la saison estivale promet d’être différente. En effet, cette dernière est compromise cette année à l’ombre de la dissémination du Covid-19; et de la fermeture préventive des plages, des établissements hôteliers, des complexes touristiques et des espaces de loisirs.

Cela va sans dire que le Coronavirus n’a pas seulement impacté une multitude de secteurs socio-économiques mais en plus; cette pandémie a grandement chamboulé le quotidien des Algériens. Ainsi, après un Ramadan 2020 déroulé dans une ambiance pas très ramadanesque; puis un Aïd El Fitr tout autant exceptionnel, place à la saison estivale.

Cependant, les acteurs du secteur touristique sont les plus impactés. Les hôtels sont fermés et les agences de voyages sont au bord de la faillite. De même pour les jeunes qui ont l’habitude de récolter des revenus à travers des activités saisonnières; ceux-là en sont également privés. Par ailleurs, les citoyens gardaient espoir; car rappelons-le certains supposaient que le virus disparaîtra avec la hausse de la température. Une hypothèse tombée à l’eau alors que l’Algérie a enregistré ce week-end le plus haut bilan quotidien du nombre des contaminations au Coronavirus. 

Été 2020 en Algérie : Malgré l’interdiction d’accès les citoyens s’aventurent dans le littoral

Face à cette période de canicule et malgré l’interdiction de s’évader au bord de la mer; une décision inscrite dans le cadre de lutte contre la propagation du Coronavirus; plusieurs estivants sans moyens de protection s’y aventurent. Il faut savoir que la décision d’interdire l’accès à la côte a été accompagnée de la suspension des postes de sécurité et de la Protection Civile. 

Néanmoins, même en l’absence de maîtres-nageurs des familles et des jeunes s’y rendent.Pour leur part, ces jeunes se rabattent sur les rochers afin d’éviter les policiers. En parallèle, les chiffres de noyades constatées par la Protection Civile sont alarmants. Des centaines de baigneurs bravent l’interdit à l’encontre de leur santé. Par ailleurs, nombreux sont les jeunes qui ont préféré jouer à cache-cache avec la police en choisissant des plages plus discrètes.

Selon des témoignages recueillis par le média algérien, Echourouk, les concitoyens les plus touchés par cette situation espèrent que le gouvernement interviendra et ré-autorisera l’ouverture des plages; en mettant en place un plan regroupant les mesures préventives à respecter; dans l’optique de réduire l’impact de la crise sanitaire sur la situation financière de ces derniers.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes