AccueilÉconomieÉnergieL’Espagne subit les pertes causées par la hausse du gaz algérien :...

L’Espagne subit les pertes causées par la hausse du gaz algérien : le prix a triplé

Énergie – Impactée, l’Espagne fait face aux pertes causées par l’augmentation des prix du gaz algérien qui ont triplé. Dzair Daily relate pour vous tous les détails, dans la suite de son édition du mercredi 21 septembre 2022.

L’Espagne paie les pots cassés ! En effet, depuis plus de six (6) mois, les relations diplomatiques entre l’Algérie et l’Espagne ne cessent de se dégrader. Suite à cela, notre pays a décidé de suspendre les relations économiques avec son homologue espagnol, ce qui a été le centre d’un impact engendrant des pertes colossales. Désormais, l’Espagne subit ces pertes principalement causées par l’augmentation du prix du gaz algérien.

Effectivement, vous n’êtes pas sans savoir que l’Espagne importe son gaz, en grande partie, depuis l’Algérie via le gazoduc Medgaz. Toutefois, après quelques mois de négociations, le groupe Sonatrach a réussi à imposer une hausse des prix de son gaz. Ce qui s’avère le pire scénario pour son partenaire espagnol, Naturgy, étant donné que l’Algérie a triplé ses tarifs.

Par ailleurs, cette flambée des prix du gaz algérien est soutenue par trois facteurs, apprend-on par le biais du quotidien Echorouk. Le premier, la décision de l’Algérie de revoir l’indice des prix. Le deuxième facteur serait la flambée des prix dans les marchés internationaux, fortement encouragée par le conflit russo-ukrainien. Pour le troisième et dernier facteur, les tensions existant entre les deux pays.

Hausse des prix du gaz algérien : plus de détails

En effet, l’Algérie a changé sa stratégie appliquée pour commercialiser son gaz. Désormais, le gouvernement de Tebboune a décidé d’appliquer l’indice TTF du marché néerlandais, approuvé par l’Union Européenne (UE). Il convient de rappeler qu’autrefois, l’Espagne obtenait son quota de gaz depuis l’Algérie à des prix attractifs. Et ce, dans le cadre du traité d’amitié, de bon voisinage et de coopération conclu en 2002.

Quant aux prix appliqués sur cette substance, la même source a révélé qu’un baril de Brent a été estimé à 91,68 dollars la semaine dernière. Face à 93,09 durant les deux semaines qui suivent et 101,13 dollars pour la troisième semaine. Suivant l’indice TTF néerlandais, les tarifs appliqués au gaz algérien exporté en Espagne via Medgaz tripleront par rapport au prix fixé par l’indice Brent Crude.

Une telle situation fait subir à l’Espagne des pertes colossales. Loin de la tension diplomatique avec l’Algérie, le gouvernement de Pedro Sanchez a reçu un coup de massue de la part de ses homologues européens. Principalement de la part de la France qui travaille pour reprendre le projet du recyclage et de la réexportation du gaz, détenu auparavant par Madrid.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes