L’Espagne prévoit d’expulser 10.000 harragas algériens

Algérie – L’année 2020 a été marquée par le lourd bilan de l’immigration clandestine des harragas algériens partis vers l’Espagne. Aux dernières nouvelles, les autorités espagnoles projettent de procéder prochainement à l’expulsion d’une dizaine de milliers d’entre eux.

Le phénomène de l’immigration clandestine a engendré de nombreux drames humains à chaque traversée de la Méditerranée. Cette migration illégale des harragas algériens vers l’Espagne a pris de l’ampleur en 2020. Dès lors, cette question ne cesse d’alimenter les débats, tant du côté des autorités espagnoles que celui du gouvernement algérien.

En effet, le phénomène migratoire préoccupe de plus en plus les dirigeants espagnols du fait de son ampleur réelle ces dernières années. Mais aussi, de son impact sur le développement de la péninsule ibérique. Pour alléger ce facteur de déstabilisation politique, sociale et sécuritaire, l’Espagne a pris une grande décision concernant l’avenir des voyageurs clandestins. 

Selon le média spécialisé, Djalia Dz, qui a rapporté l’information le lundi 01 février, les autorités espagnoles procèdent, actuellement, à l’identification et au recensement de ces migrants. Cela, dans l’optique de les expulser et de les renvoyer vers leur pays d’origine, l’Algérie en l’occurrence.

Expulsion de plus de 10.000 harragas algériens

Cette information a été confirmée par le président de l’Union générale de la diaspora algérienne. Ainsi, Saïd Ben Rokia a déclaré que le pays a accepté le retour de ses ressortissants entrés en Espagne de manière illégale. Après un accord conclu entre les deux États, plusieurs opérations d’expulsion de migrants vers l’Algérie s’effectueront cette année. Dans les mois qui viennent.

Dans une déclaration à la presse locale, le responsable a expliqué que plus de 10.000 harragas algériens se répartiront en plusieurs groupes. Cela pour regagner le territoire national. Cependant, il n’a divulgué ni la date de départ de ces bateaux ni le coût de ces opérations.

En sus, Saïd Ben Rokia a expliqué que cette procédure d’expulsion comprend également d’autres catégories. À savoir, les résidents illégaux en Espagne et les condamnés pour vol. Il est question aussi des individus inculpés pour incitation au chaos et à la violence.

Selon les statistiques officielles, plus de 41.000 migrants ont débarqué en Espagne dont 11.200 de nationalité algérienne durant l’année 2020. Le rapport annuel de l’ONG Caminando Fronteras a indiqué que pas moins de 231 harragas algériens ont trouvé la mort en mer méditerranéenne. Ils ont perdu la vie en tentant d’accoster sur les côtes espagnoles.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes