AccueilPolitiqueGéopolitiqueEspagne : les partis politiques font pression à cause de l'Algérie

Espagne : les partis politiques font pression à cause de l’Algérie

Espagne – De nombreuses personnalités économiques et plusieurs partis politiques espagnols tirent la sonnette d’alarme et font pression sur le Gouvernement de Pedro Sánchez à cause de l’Algérie. Plus de détails à ce sujet seront évoqués dans cette édition du lundi 26 décembre 2022.

La crise entre l’Algérie et l’Espagne dure maintenant depuis plus de six mois et continue d’impacter de nombreux secteurs économiques poussant ainsi les partis politiques espagnols à tirer la sonnette d’alarme. Ces derniers font en effet pression sur le Gouvernement de Pedro Sánchez à l’effet de remédier à ce problème. C’est ce qui a été rapporté par le quotidien arabophone Ennahar.

Effectivement, le conflit entre les deux pays a été déclenché suite au revirement de Madrid. Celui sur la question du Sahara Occidental. Pour rappel, en mars dernier, le président du gouvernement espagnol avait fait part de son soutien au plan d’autonomie marocain.

Celui en rapport avec le susdit territoire occupé. Cela dit, avec la suspension du Traité d’amitié, de bon voisinage et de coopération, depuis juin dernier, les conséquences commencent à se faire sentir. Soit particulièrement du côté de l’Espagne.

Cela, en raison de la baisse importante des exportations vers l’Algérie. Sachant que cette situation a conduit à la suspension d’activité de nombreuses entreprises et institutions. En plus d’un nombre important de licenciements.

Crise Espagne – Algérie : les personnalités politiques interpellent  Sánchez

Au fait, selon la presse espagnole, la présidente du Parti populaire (PP) espagnol de la province de Castellón, Marta Barrachina, a appelé Sánchez à régler la crise avec l’Algérie. Elle a également invité le son Premier ministre de trouver des solutions urgentes. Cela, dit-elle, en mettant fin à ce conflit en raison des pertes économiques. Et ce, après six mois d’embargo commercial.

Dans le détail, la présidente du PP a estimé que la suspension des relations commerciales avec l’Algérie a compromis un CA important de 230 millions d’euros d’échanges. Il s’agit du chiffre des pertes enregistrées entre la province et l’Algérie. Cela étant donné que plus de 300 entreprises ont exporté vers l’Algérie régulièrement en 2021. La majorité était spécialisée dans la céramique.

En sus, la femme politique a également indiqué que perdre l’Algérie en tant que destination commerciale s’ajoute à la situation peu propice dudit secteur. Sachant que les entreprises spécialisées dans la céramique font face à une crise importante. Celle engendrée par la hausse des prix de l’énergie.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici