Espagne : arrivée de plus de 1.000 harragas algériens en un temps record

Algérie – L’exode clandestin des Algériens vers l’Espagne s’accentue avec plus de 1.000 nouveaux harragas qui ont très vite levé l’ancre vers le pays de Don Quichotte. Dzair Daily vous dévoile tout aujourd’hui, ce 22 septembre 2021.

Le chiffre des harragas algériens ayant débarqué illégalement en Espagne ne fléchit effectivement pas. Il a pu dépassé les 1.000 voyageurs clandestins en tous jours. C’était vendredi, samedi et dimanche, 17, 18 et 19 septembre 2021. En effet, la péninsule ibérique a connu ces derniers jours une invasion de voyageurs clandestins sur ses côtés.

En effet, une vague de harragas algériens jamais enregistrée auparavant a franchi les territoires espagnols durant les trois jours susmentionnés. C’est-à-dire, vendredi, samedi et dimanche, révèle Francisco José Clemente Martin. Ce dernier est membre de la délégation de l’ONG CIPMD à Almeria.

Sur la page officielle de l’activiste espagnol chargé de l’identification des disparus, on lit qu’au cours des dernières 72 heures, 80 embarcations6clandestines se sont amarrés à Almeria, Murcia et Alicante. Mais également aux îles Baléares. 

On précise à cet effet que la grande majorité de ces harragas est algérienne. En clair, bien que les 1.000 voyageurs représentent un record, on indique que plus de 500 autres n’ont pas été arrêtés. C’est selon les données de l’annonciateur. 

Le péril des harragas

Sur son compte public, Francisco José Clemente Martin diffuse chaque jour des clichés de ce qui reste des personnes échouées sur les côtes espagnoles. De ce fait, l’ONG « Heroes del Mar » aide dans la recherche et la localisation des bateaux en détresse sur la route migratoire entre Alboran et l’Algérie.

Le voyage clandestin en mer met la vie des jeunes et dans certains cas des familles en danger. Malheureusement, les contenus traités par Martin ne se réfèrent qu’aux corps retrouvés. Ainsi, le membre de l’organisation est triste d’annoncer 2 naufragés sur la côte d’Almería. Seulement, l’identification se poursuit à la recherche de leurs familles.

D’un autre côté, on dévoile le naufrage de 15 personnes sur la côte algérienne. En outre, plusieurs navires disparus sont en attente de confirmation de naufrages. Dans le cas contraire, ils pourraient être retrouvés en garde à vue.

Entre hier et aujourd’hui, tous les immigrés arrivés seront libérés. Hormis ceux qui ont commis des infractions pénales. À l’instar des conducteurs de bateaux, « pateras » en espagnol. Cependant, la même source souligne que parmi ces harragas, plus de 80 personnes ont été pris en charge pour des soucis de santé relatifs à des chutes de la température corporelle, des parties du corps fracturées…, etc.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes