AccueilSociété et CultureSociétéEspagne : 400 harragas algériens arrivés à Almería en 48h

Espagne : 400 harragas algériens arrivés à Almería en 48h

Espagne – L’émigration clandestine vers l’Espagne s’est intensifiée assez sérieusement dernièrement. Chaque année, le nombre de migrants clandestins ne fait que s’accroître. Un nombre important de 400 harragas algériens a débarqué sur les côtes d’Andalousie en Espagne en 48h. 

L’Espagne devient l’une des principales portes d’entrée en Europe pour les migrants clandestins algériens (harragas). En seulement 48h, une arrivée importante de migrants est notée. C’était à bord de 30 embarcations sur les côtes d’Almería. Plus d’informations sur ce sujet ici, ce 04 juillet 2021.

En effet, selon La Gaceta de Almería, un site d’information cité par El Watan, c’est entre mercredi dernier, 30 juin, et le vendredi 02 juillet que la route migratoire entre l’Algérie et l’Espagne a été fortement côtoyée. C’était par plus de 400 migrants algériens illégaux.

Profitant des bonnes conditions météorologiques de ces derniers jours, chaque migrant paye entre 3.000 et 6.000 euros pour pouvoir embarquer à l’aube. Selon la même source, l’émigration éclore dans les côtes ouest de l’Algérie et plus particulièrement à Aïn El Turk (Oran)

Les autorités espagnoles dépassées 

Effectivement, l’Espagne fait face à un flot d’entrées imprévu, que même les autorités n’arrivent plus à maîtriser. La source relate en citant des sources policières qu“ils sont en manque d’effectifs”. En conséquence, ils ne peuvent contrôler toutes les côtes de la province. Ils sont, aussi, obligés de relâcher des centaines de migrants vu l’absence d’ordres judiciaires pour les placer dans les centres de rétention qui leur sont dédiés.  

Toujours selon la source, trois ressortissants algériens ont été interpellés. Ils sont accusés d’avoir dirigé des embarcations de la côte algérienne avec 29 personnes à bord jusqu’à la province d’Almería où ils ont été secourus par le service de sauvetage maritime. Le motif de l’interpellation est la violation des « droits des citoyens algériens ».

Au bout du compte, les autorités espagnoles se retrouvent de plus en plus soucieuses et affolées suite à ce grand chiffre de harragas constaté dernièrement.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes